Les tensions inter ethniques ont provoqué beaucoup de victimes au Kenya, et une marche anti violence débutera prochainement à travers le Nord du Kenya, avec parmi les marcheurs, plusieurs champions olympiques, comme Ezekiel Kemboi, Paul Tergat et Tecla Loroupe.

Ezekiel Kemboi chez lui à Eldoret très décontracté peu avant de partir pour courir à Eugene

Ezekiel Kemboi fera partie des athlètes de la marche pour la paix

Briser le cycle de la violence entre les ethnies. C’est le sens de la marche de plus de 800 kilomètres mise sur pied à partir de mi-juillet par John Kelai, un athlète médaillé d’or aux Jeux du Commonwealth.

Un homme durement touché dans sa vie personnelle par ces tensions inter-ethniques, elles ont coûté la mort de trois oncles, tués pendant un raid mené pour voler leur bétail. Ces pratiques de vol mutuel des bêtes ne sont pas nouvelles au Kenya, mais une vraie dérive est apparue avec l’afflux d’armes bon marché inondant le pays. La violence a franchi un cap et les morts se sont multipliés.

En conséquence de cette violence, les ethnies se déplacent, dans une proportion très importante, l’agence Reuters évoque le chiffre de 210.000 personnes contraintes à se déplacer dans le nord est du pays, en particulier dans les zones de Mandera et Wajir.

Les champions olympiques dans la marche

Une crise « silencieuse » que cette longue marche veut justement révéler au grand jour, et John Kelai a réussi à associer à cette cause plusieurs grands noms de l’athlétisme kenyan, qui effectueront quelques kilomètres sur le parcours évoluant à travers la Rift Valley, entre Lodwar et le lac Bogorio.

On devrait retrouver dans ce cortège comme Paul Tergat, Ezekiel Kemboi, Tecla Loroupe, Wilson Kipsang Kiprotich, Irine Jerotich, Andrew Lesuuda, Alex Kipchirchir, Stephen Kiprotich et aussi Douglas Wakiihuri.

Objectif de cette initiative généreuse : la collecte de 250.000 dollars pour supporter les
programmes de paix bâtis en faveur des jeunes dans la région.

 Texte : Odile Baudrier
 Photos : Gilles Bertrand