Sha’Carri Richardson, la nouvelle pépite du sprint US, aurait été contrôlée positive au cannabis lors des Trials US, qui ont désigné les athlètes de l’équipe olympique américaine. La toute jeune sprinteuse de 21 ans, qui valait 10’’72 cette saison, devrait être interdite de JO.

C’est depuis la Jamaïque via « Jamaïca Gleaner « que le contrôle positif au cannabis de Sha’Carri Richardson a été annoncé. La nouvelle apparaît également dans un tweet du journaliste Tyler Dragon du « Cincinnati Enquirer ». La presse américaine s’en est fait très rapidement le relais, en toute logique vu le statut de Sha’Carri Richardson, qui a enflammé les trials américains, chargés de désigner les athlètes de l’équipe olympique.

Et c’est justement lors d’un contrôle à Eugene que du cannabis a été détecté dans l’échantillon de Sha’Carri Richarson. Avec comme conséquence, sa disqualification de sa victoire sur le 100 mètres. Selon le New York Times, les concurrentes de ce 100 mètres ont été informées de ce changement du résultat, et Jenna Pandini, classée 4ème, intègre maintenant l’équipe US pour les JO de Tokyo, et Gabbie Thomas, initialement 5ème, devient remplaçante.

L’affaire n’a pas été confirmée officiellement. Un vrai imbroglio s’annonce déjà. De part le statut de la marijuana, qui a été placée en début d’année par l’Agence Mondiale Anti-Dopage sur la liste des substances interdites. En clair, son usage est autorisé hors compétition, interdit en compétition, à moins de produire une AUT, qui l’autorise.

La suspension encourue est en théorie de 4 ans. Sauf si l’athlète prouve que le cannabis, absorbé durant la compétition, n’a pas eu d’impact sur sa performance. Elle tombe alors à 2 ans. Autre échappatoire possible : démontrer que le cannabis a été ingéré en-dehors des trials, et que sa performance n’a pas bénéficié du produit. Alors, la sanction n’est que de 3 mois, et peut même être réduite à 1 mois, si elle suit un programme de traitement.

Et déjà, les médias américains en concluent que Sha’Carri Richardson ne supportera qu’une sanction d’un mois, qui, techniquement, serait terminée au début des JO, le 23 juillet (elle a couru à Eugene les 18 et 19 juin) Mais la règle de sélection US est impitoyable : seules les 3 premières des Trials peuvent intégrer l’équipe et Sha’Carri Richardson n’en ferait plus partie.

Pourrait-elle tout de même être acceptée dans le relais 4 X 100 mètres ? L’idée apparaît farfelue, mais jusqu’où la Fédération d’Athlétisme US acceptera-t-elle d’aller pour sauver « la soldate » Richardson, tellement présentée comme la successeuse de Florence Griffity Joynere ?

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.