Mounir Acherki sera prochainement jugé suite à la découverte de ses achats d’EPO sur internet. Le coureur de 33 ans, licencié à Colmar, avait amélioré de manière spectaculaire ses records personnels sur 1500 m et 10 km route entre mi juin 2014 et début janvier 2015.

 

Mounir Acherki

Mounir Acherki

 

L’Est Républicain a révélé l’affaire Acherki au grand jour en annonçant sa prochaine comparution au Tribunal Correctionnel de Colmar pour des faits d’importation de produits dopants. Selon les informations du quotidien de l’Est, Mounir Acherki aurait effectué plusieurs commandes d’EPO via internet, entre novembre 2013 et avril 2015.

Il est ainsi mis en cause pour ces faits d’importation et détention, ainsi que pour usurpation d’identité, certaines commandes ayant été livrées à des personnes de son entourage, utilisées ainsi à leur insu.

Selon les informations de l’Est Républicain, Mounir Acherki aurait évolué seul, l’enquête menée par la police n’aurait pas conclu à une revente, et il sera ainsi jugé comme un simple consommateur. Toutefois, à ce stade, Mounir Acherki n’a subi aucun contrôle positif connu.

Exclu du club de Colmar depuis le printemps

A 33 ans, l’athlète de Colmar avait pourtant connu ces derniers mois une progression très spectaculaire. En juin 2014, il booste son record personnel sur 1500 mètres pour l’améliorer de près de 2 secondes, l’amenant à 3’42’’39 au lieu des 3’44’’13 réalisés deux ans plus tôt.

Quelques mois plus tard, en janvier 2015, sa performance lors de la Prom’Classic interpelle, avec un chrono de 29’10’’, soit plus d’une minute de mieux que sa marque antérieure de 30’25’’.

Une progression que comme le révèle le site des DNA, Saber Salah, le président du Collectif Athlétisme Colmar,
n’avait pas manqué de juger suspecte et qui l’avait incité à exclure Mounir Acherki du club au printemps. Le paradoxe est que les deux hommes avaient justement créé ce club ensemble, après avoir été partenaires au club de Nancy….

Les secousses de l’affaire Acherki ne sont probablement pas terminées…

 Texte : Odile Baudrier
 Photo : D.R.

Étiquettes: