L’Américain Jon Drummond a été banni pour 8 ans de l’athlétisme, pour avoir fourni à Tyson Gay des produits dopants. L’ex sprinter, âgé de 46 ans, est désormais interdit d’entraîner.

 

3corrige

Jon Drummond, Champion des Etats-Unis en 1995

Banni 8 ans. La sanction est tombée pour Jon Drummond. Elle est le résultat direct directement des aveux de Tyson Gay. Après son contrôle positif, le sprinter US a préféré « balancer » des infos à l’USADA pour alléger sa propre suspension qui n’aura duré finalement qu’une année alors qu’il avait été détecté des stéroïdes anabolisants…

Pour se protéger, Tyson Gay n’y est pas allé de main morte, il a préféré « charger » Jon Drummond, qui était devenu son entraîneur, en arguant que celui-ci lui avait injecté des produits interdits en 2012.

Jon Drummond avait nié et immédiatement réagi en portant une plainte auprès d’une cour civile au Texas contre Tyson Gay et le CEO de l’USADA, Travis Tygart.

Mais ceci n’a eu aucun impact sur l’USADA, qui a opté pour cette sanction, qui interdit ainsi à Jon Drummond d’entraîner. Après l’arrêt de sa carrière, l’ex-sprinter avait opté pour la fonction de coach, et on l’avait même retrouvé au plus haut niveau, devenant entraîneur pour l’équipe US de relais 4 fois 100 mètres aux Jeux Olympiques de Londres. Comme une récompense pour celui qui avait été médaillé d’or avec le relais aux JO de Sydney en 2000.

Jon Drummond était également membre du Conseil Consultatif des athlètes à la Fédération US d’athlétisme.

Après l’annonce de cette suspension, celle-ci a joué à l’étonnée, s’offusquant des errements de Drummond. On peut aussi s’indigner des dérives d’une fédération US qui n’avait nullement pris en compte le concert de protestations qu’avait suscité la nomination de Jon Drummond dans l’équipe olympique de Londres…

 

 

 

Étiquettes: