Un début de saison sur 800 m pour Asbel Kiprop

Un début de saison sur 800 m pour Asbel Kiprop

Beau début de saison pour Asbel Kiprop qui au pays réalise 1’44’’4 sur 800 mètres lors des sélections kenyanes pour le Mondial de relais. Objectif du champion du monde en titre, du SPE8 pour remporter un troisième titre sur le 15.

 
1’44’’4…mais où sont passés les centièmes ?
Aussi surprenant que cela puisse paraître, le Kenya chronomètre toujours au dixième de seconde. Et pas seulement dans les cross et meetings de province mais également à Nairobi lors des épreuves nationales.

Asbel Kiprop défendra son titre à Pékin sur 1500 m

Asbel Kiprop défendra son titre à Pékin sur 1500 m

1’44’’4..au dixième…c’est le temps réalisé par Asbel Kiprop sur le 8 lors des sélections pour le prochain Mondial de relais. Car la fédération Kenyane, en plein trouble à propos de la succession de son président et en plein tourment alimenté par les affaires de dopage, n’en continue pas moins de gérer les comptes courants. Et dans les tuyaux, les notables de la KAA avaient pour mission de sélectionner les athlètes qui défendront les chances du Kenya lors des prochains Mondiaux de relais qui pour la seconde fois auront lieu à Nassau dans ce paradis fiscal que sont les Bahamas.

100 000 dollars US tombant dans la poche des quatre gaillards…bravo !

Au Kenya, on ne rigole pas en coin sur cette compétition décriée mais non dénuée d’intérêt. Une forme de reconnaissance légitime pour les épreuves de relais qui dans la Caraïbe et aux Etats Unis lancent chaque année la saison d’athlétisme par des joutes populaires très suivies sur le plan médiatique. Seule peut-on reprocher la date de ce Mondial, début mai, qui ne convient pas au vieux continent qu’est l’Europe qui après le cross, a du mal à sélectionner des équipes performantes.

A l’inverse au Kenya, « no problem », lorsqu’il faut astiquer les pointes pour gratter le métal précieux, l’équipe nationale est constituée des meilleurs. Il n’y a pas de dérogation possible, pas d’échappatoire envisageable. Une sélection, c’est un honneur de servir son pays. L’an passé, quelle démonstration lors du 4 x 1500 mètres organisé dans le cadre de la première édition de ce Mondial de relais. Record du monde battu, le chrono 14’22’’22 réalisé par la meilleure équipe que l’on puisse constituer, Collins Cheboi, James Magut, Silas Kiplagat et Asbel Kiprop, un record qui prend une grosse gifle, 14 secondes de gagner et 100 000 dollars US tombant dans la poche des quatre gaillards…bravo !

1’44’’4…au dixième…c’est donc le temps réalisé par Asbel Kiprop lors de ces sélections, un excellent chrono pour le champion olympique sacré à Pékin (après la disqualification de Rachid Ramzi pour dopage à l’EPO). C’est mieux que David Rudisha réalisant le même week end, 1’44’’94…aux centièmes…sur la piste de Melbourne. Tenant du titre mondial, médaillé d’or à Daegu en 2011 puis à Moscou en 2013, Asbel Kiprop a décidé de descendre en gamme pour refaire du SPE8. Deux motifs à cela, réactiver sa vitesse avec Pékin dans le viseur et gagner sa place pour les Mondiaux de relais proposant cette année un Medley à la place du 4 x 15. Avec TGV hybride du demi-fond avec 1200 – 400 – 800 et 1600 mètres pour conclure où dans le wagon 3, Kiprop jouera la charnière entre le 400 et le 1600. Rien de plus naturel pour ce chef de gare qui s’affranchit de tous les aiguillages.

> Texte et photos Gilles Bertrand

Étiquettes: