Alex Schwazer veut disputer les JO de Rio. Le marcheur italien suspendu pour EPO au moment des JO de Londres et qui avait annoncé sa retraite, a finalement retrouvé l’entraînement, et la performance.

 

Plus jamais il ne marcherait en compétition. Alex Schwazer l’avait clamé haut et fort dès le début du mois d’août 2012 où la nouvelle de son contrôle positif à l’EPO explose comme une bombe à quelques jours seulement de son entrée en lice au JO de Londres. L’émotion est énorme en Italie, face à la chute du champion olympique de Pékin, qui avoue s’être dopé dans une conférence de presse où il apparaît en larmes.

Il prend une suspension de 3 ans et 9 mois, et se voit également condamné à 8 mois de prison avec sursis et 6000 euros d’amende. Son ex-petite amie, la patineuse Carolina Kostner, se voit également sanctionnée pour complicité, avec une suspension de 16 mois.

Rio 2016 et Londres 2017

La vie d’Alex Schwazer est partie en vrilles. Pourtant la marche, reléguée aux oubliettes, revient dans son quotidien il y quelques mois. Avec en objectif, le Mondial de Londres 2017. Puis tout à coup, Alex Schwazer devient beaucoup plus pressé, et les JO de Rio deviennent son nouveau but.

Mais les dates s’entrechoquent, sa suspension s’achève le 29 avril 2016, avec les JO débutant le 7 août et le 50 km marche programmé pour le 19 août. Le timing ne permet pas à Alex Schwazer de se qualifier, la Fédération Italienne exigeant que le chrono qualificatif soit atteint avant la fin 2015.

Alex Schwazer s’est lancé dans une croisade pour obtenir le feu vert d’une autorisation de participer à une compétition tout en étant suspendu…. En attendant, il a déjà reçu l’accord du Comité Olympique Italien pour accéder à la piste de Tagliacozzo pour y effectuer un test sur 10 km.

La presse italienne s’enthousiasme pour ce retour, et le site « trackarena.com » s’est fait le relais du gros chrono qu’il aurait réalisé à cette occasion, 38’02’’52, soit un nouveau record personnel et une performance très proche du record du monde…

Pour son come-back, Alex Schwazer s’est entouré de trois référents, Sandro Donati, Mario de Benedictis, Alessando Pezzatini, chargés de vérifier ses paramètres biologiques pour certifier que cette fois, il évolue bien « propre »…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.