Après deux meetings annulés (Paris et Lausanne) pour cause de blessure, Usain Bolt, guéri, retrouve la compétition à Londres, pour les « Anniversary Games ». A titre exceptionnel, la star jamaïcaine sera exemptée d’impôts sur ses gains pour cette manifestation souvenir des JO de Londres.

 

Boltpodiumtourdhonneur

Les soins du docteur Wohlfahrt ont été une nouvelle fois très efficaces. La blessure d’Usain Bolt a été soulagée par les méthodes de celui qui a soigné les plus grandes stars mondiales du sport, de l’athlétisme au foot. Le 1er juillet, le Jamaïcain avait mis le cap sur Munich pour soulager la douleur à sa jambe gauche provoquée par un problème au pelvis.

Avec en parallèle, l’annulation de deux meetings, Paris sur 100 m et Lausanne sur 200 m. Et c’est dans l’arène olympique de Londres qu’il retrouvera la compétition, avec le 100 mètres prévu pour le 25 juillet.
Pour qu’Usain Bolt retrouve ce lieu très spécial pour lui, il y a obtenu trois médailles d’or olympique, il aura fallu que le docteur Wohlfahrt réalise un miracle médical dont il est coutumier, au point qu’on l’a souvent surnommé le « sorcier » par sa capacité à remettre sur pied rapidement les sportifs. Usain Bolt fait d’ailleurs parti de ses clients réguliers.

SVP, pas d’impôts

Mais un autre blocage a dû être levé, financier celui-là. La chancellerie britannique a annoncé que les athlètes étrangers disputant le meeting Diamond League ne seraient pas soumis à l’impôt britannique. Un allégement fiscal très important, les règles britanniques exigeant un impôt sur les sommes encaissés durant le meeting, et également sur une partie des sommes encaissées à travers le monde entier…

Une méthode de calcul évidemment juteuse pour le fisc britannique, mais préjudiciable aux athlètes, au point qu’Usain Bolt avait annulé sa participation au meeting de Glasgow l’année dernière, refusant d’acquitter des impôts sur ses gains obtenus en-dehors de ce rendez-vous.

Et la presse britannique n’a pas manqué de souligner que le Jamaïcain a disputé à trois reprises des compétitions au Royaume Uni, les JO de Londres, le Meeting Anniversary Games il y a deux ans, les Jeux du Commonwealth l’année dernière, toutes les trois pour lesquelles le Gouvernement avait adopté le principe d’une suspension des taxes fiscales….

 Texte : Odile Baudrier
 Photo : Gilles Bertrand

Étiquettes: