Un nouveau cas de dopage pourrait prochainement émerger au Kenya. Au même moment, le Président de la Fédération du Kenya promet des suspensions d’agents et des arrestations dans les semaines à venir…

 

kenyaathle20

 

La presse kenyane est une presse active et engagée. Ses journalistes spécialisés en athlétisme demeurent toujours à l’affût des informations sur les dérives du système kenyan, et le dopage en fait certainement partie.

Le site du « Standard Digital » vient de lancer un nouveau pavé dans la mare en révélant qu’un nouveau marathonien aurait été contrôlé positif. L’incertitude règne encore, et par prudence sans doute, c’est par un pseudonyme que cet article a été signé. Derrière « Feverpitch Reporter », se dissimule probablement un journaliste de l’équipe, soucieux d’éviter toute conséquence fâcheuse face à la divulgation de cette mauvaise nouvelle.

Selon lui, le marathonien en question aurait remporté deux grands marathons l’année dernière, ce serait donc un très gros poisson qui aurait été attrapé dans les filets de l’IAAF, qui aurait informé il y a quelques jours la Fédération du Kenya. Celle-ci aurait reçu l’athlète, et les investigations seraient en cours.

Selon cette même source, ce coureur ferait partie d’un groupe d’entraînement déjà mis sous sellette après que plusieurs cas de contrôles positifs.

Une information à rapprocher d’un autre article, celui de Mutwiri Mutuota, publié dans « Capital Sports », et révélant que le Président de la Fédération du Kenya, Isaiah Kiplagat, envisageait des mesures draconiennes contre le dopage, avec en particulier la suspension de deux ou trois agents.

La Fédération a été soumise à une volée de critiques de la part de nombreux athlètes et personnes de référence, comme Brother Colm ou David Rudisha, pour son manque d’engagement dans cette lutte anti-dopage, alors qu’on compte dans le pays 34 cas positifs depuis 2013.

En réaction, Isaiah Kiplagat avait dévoilé la collaboration menée entre la Fédé et le CID, le Département d’Investigation Criminelle, chargé du crime organisé au Kenya. Et Mutwiri Mutuota avait même réussi à soutirer à Kiplagat que dans ce cadre, des arrestations pourraient intervenir dans les semaines à venir…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand