Genzebe Dibaba

Genzebe Dibaba

 

Trois records du monde en une soirée ! Jama Aden réussit une performance complètement inédite, avec Ayanleh Souleiman sur le 1000 mètres, Abdelelah Haroun sur le 500 mètres, Genzebe Dibaba sur le mile. L’Ethiopienne gomme ainsi la marque de la Roumaine Doina Melinte, vieille de 26 ans.

 

Jama Aden avait écrit la partition. Ses trois athlètes l’ont respectée à la lettre. A Stöckholm, le spectacle a commencé avec le Djiboutien Ayanleh Souleiman sur le 1000 mètres, avec 2’14’’20, il gomme les 2’14’’97 de Wilson Kipketer établis en 2000. Le Qatari Abdelelah Haroun a suivi avec le 500 mètres, (*) en 59’’83, à 19 ans seulement. Et le feu d’artifice est venu de Genzebe Dibaba, qui en 4’13’’31 renvoie aux oubliettes la Roumaine Doina Melinte et ses 4’17’’14, une marque vieille de 26 ans !

La programmation de l’entraîneur somalien s’avère redoutable, pour propulser ses protégés dès leur première compétition de l’hiver, sur des tempos très élevés. Pour l’Ethiopienne, il s’agit de son 3ème record du monde consécutif dans l’Ericsson Globe de Stöckholm, elle y a enchaîné le 3000 m en 2014, le 5000 m en 2015. Sa nouvelle performance hivernale apparaît comme monstrueuse, avec ce gain de près de 4 secondes, à l’identique de son record de l’été dernier sur le 1500 m, avec 3’50’’07, gommant cette fois la Chinoise Lan Lixin.

Le Somalien coach pour le Qatar

A 53 ans, Jama Aden se situe au pinacle, et les démonstrations de force ne lui font pas peur. Au contraire. Il manie l’art de la communication à la perfection, distillant à travers les médias des informations sur l’entraînement, et pronostiquant des chronos extravagants pour le futur.

Il n’avait pas hésité à révéler récemment auprès d’Athletics Weekly tous les détails d’une incroyable séance réalisée par Genzebe Dibaba durant son entraînement pré-record du monde, avec 6 fois 800 mètres, menés en 2’04’’-2’03’’-2’04’’-2’03’’-2’02’’, et un extraordinaire dernier 800 m en 1’58’’, ainsi que son ultime affûtage avant le Mondial de Pékin, comportant 4 fois 1500 mètres, tournés en 4’06’’-4’04’’-4’03’’-4’02’’. Des références que peu de femmes (et d’hommes !) pourraient revendiquer, amenant Jama Aden à prédire que Genzebe Dibaba descendra sous les 3’50’’…

Le Somalien a atteint le sommet depuis qu’il est devenu coach pour le Qatar en 2010. Ancien athlète de demi-fond lui-même, il avait été confiné pendant 17 ans à un poste d’entraîneur à Sheffield en Angleterre, où il conseillait surtout des athlètes locaux, mais aussi son compatriote Abdi Bile, champion du monde du 1500 m en 1987. On le retrouvait ensuite avec le Soudanais Abubaker Kaki, double champion du monde en salle, vice-champion du monde en 2011. Et aussi de l’Algérien Taoufik Makloufi, champion olympique du 1500 m à Londres, qui l’a quitté ensuite.

Jama Aden, coach de Laila Traby et Hamza Driouch

Jama Aden est également apparu aux côtés de la Française Laila Traby, dans la période précédent juste sa suspension pour dopage, ou encore du Marocain Hamza Driouch, également sanctionné, pour des irrégularités sur son passeport biologique. Mais concernant le jeune athlète, qui l’avait incriminé avant de se rétracter, Jama Aden s’est disculpé en embrouillant les dates de leur collaboration pour pointer du doigt Kada, l’entraîneur qui lui avait succédé.

Les performances extravagantes réalisées par ses protégés, et surtout par Genzebe Dibaba, ne peuvent que susciter des interrogations, mais Jama Aden a un argumentaire tout trouvé pour y répondre. Celui de la jalousie. Ce serait par jalousie que les rumeurs de dopage naîtraient.

Pour lui, tout est normal, et Genzebe Dibaba ne doit ses performances qu’à son talent et à la modification de son entraînement qu’il a impulsé depuis le début de leur collaboration. Avec des changements majeurs, plus de kilomètres, plus de séances sur piste, plus de musculation. Et un entraînement au quotidien avec un groupe d’hommes capables de courir en 3’40’’-3’42’’.

Un groupe qu’il dirige tantôt à Sululta en Ethiopie, tantôt à Samalda, dans la banlieue de Barcelone. Jama Aden n’est pas un adepte de l’altitude, il s’en était ouvert lors du « Clinic » mené en 2009 à Statford dans un symposium organisé par le « British Miler Club », où il insistait aussi sur sa conception toute relative du repos, pour lui, il consiste en fait dans un footing facile… C’est ainsi que Genzebe Dibaba absorbe ainsi 130 kilomètres par semaine, tout en conservant une vitesse lui permettant de boucler son dernier 800 mètres en 1’56’’9 lors de son record du monde de l’été dernier.

Avec cette exceptionnelle athlète, Jama Aden sait pouvoir fixer des objectifs insensés. C’est ainsi qu’à quelques heures du meeting, il avait dévoilé via son compte Facebook le chrono qu’il escomptait. 4’11’’00 avait-il affiché.

« No limit ».

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photos : Gilles Bertrand

 

 

 

(*) Le record est une meilleure performance mondiale, la distance du 500 mètres n’est pas reconnue officiellement par l’IAAF pour un record du monde.