Marathon de Dubai 2017

 

Une nouvelle fois, le Marathon de Dubaï n’a pu épingler le record du monde du marathon ! L’épreuve a vu la victoire de Tamira Tola, un gros talent, qui pourrait s’approcher dans les années à venir de la mythique barrière des 2 heures… Jean-Claude Vollmer, devenu spécialiste du marathon à disséquer les statistiques des marathoniens, livre son analyse sur cette édition 2017, et sur les projets en cours autour des 2 heures.

 

Tamira Tola, une performance crédible

Le jeune Ethiopien Tamira Tola a conquis la victoire en 2h04’11’, soit une amélioration de son record antérieur de plus de 2 minutes. Ce chrono apparaît-il crédible à Jean-Claude Vollmer, habitué Marathon de Dubai 2017 2 aà traquer avec ses courbes de progression les évolutions des performances ??

Oui, répond-t-il sans hésiter un instant. A 26 ans, Tamira Tola vaut 26’57’’33 sur 10000 m, et pour son premier marathon , couru à 23 ans, il avait déjà réalisé 2h06’. Avant Dubaï, Jean-Claude Vollmer l’avait identifié parmi les jeunes Ethiopiens susceptibles de se rapprocher de la fameuse barrière des 2 heures. Pour lui, ce sont en effet les Ethiopiens qui en seront le plus capables. A une condition : qu’ils persévèrent ! Car en disséquant les résultats, Jean-Claude Vollmer a constaté que souvent, les jeunes Ethiopiens réalisent une grosse performance, autour des 2h04’-2h05’, et qu’ensuite ils disparaissent. Pourquoi ? L’une de ses pistes de réflexion est que la plupart des coureurs viennent maintenant directement au marathon, sans passser par le 5000-10000 m. Et que pour se préparer pour cette première expérience, ils chargent trop en qualificatif, et se révèlent ensuite incapable de progresser dans ce domaine. C’est ainsi que les résultats de Dubaï en particulier comptent de nombreux noms qui n’ont été que « fugitifs ».

Tamira Tola s’inscrit ainsi en contre-point, avec une 1ère tentative ici il y a trois ans, conclue par une 16ème place, et un come back victorieux cette année. Entretemps, il était passé par la piste, avec un record sur 10000 m ce printemps, et une médaille de bronze aux JO.

 

Dubaï, la meilleure densité au monde

Marathon de Dubai 2017 3Le marathon de Dubaï est le plus richement doté au monde, avec plus de 1 million de dollars distribués en primes d’arrivée, une prime au vainqueur de 200.000 dollars, une prime au record du monde de 100.000 dollars. Mais il n’a toujours pas réussi à épingler un record du monde ! Malgré tout, il compte parmi les marathons les plus denses de la planète.

Il devance ainsi le marathon de Berlin pour le TOP 10. La comparaison des chronos du TOP 10 sur les cinq dernières années le confirme. Le meilleur chrono moyen est toujours réalisé aux Emirats : en 2016, 2h06’27 contre 2h07’36 ; en 2015 : 2h07’30 contre 2h08’58 ; en 2014 : 2h07’12 contre 2h07’27 ; en 2013 : 2h06’26 contre 2h08’38 ; en 2012 : 2h05’24 contre 2h08’11.

Dubaï bénéficie de la conception d’une épreuve exclusivement pour la performance : un parcours très plat, en aller et retour, un départ dans la nuit pour éviter la chaleur.

Dès 2008, il s’est affirmé comme l’une des références mondiales sur marathon, grâce à Haile Gebrselassie qui y réussissait 2h04’53’’. C’était alors à seulement à moins de 30 secondes du record du monde qu’il venait juste d’établir à Berlin (2h04’26), et l’espoir était alors grand que cette marque puisse être gommée aux Emirats. Mais finalement, ce sont des chronos autour des 2h04’ qui s’y sont succédés au fil des années.

 

Kenenisa Bekele, en lice pour le record du monde ?

La participation de Kenenisa Bekele n’avait été annoncée qu’à peine 10 jours avant l’épreuve, et sa volonté de s’attaquer à Dubaï au record du monde n’était apparue affirmée qu’à trois jours de la course. L’épreuve s’achevait finalement en fiasco, avec une chute au départ et un abandon suite à des crampes au mollet, a affirmé ensuite Kenenisa Bekele. Une situation propice à toutes les spéculations, y compris les plus folles comme celles circulant sur le site américain Let’s Run, imaginant cette chute provoquée par un adversaire… En tout état de cause, l’analyse des photos et vidéos du départ dévoile un Bekele peu concentré, et seulement placé en 2ème ligne, à quelques secondes du départ.Il n’en fallait pas plus pour étayer l’idée que l’annonce de l’Ethiopien relevait plus du « coup » marketing que d’une véritable intention de battre le record.

Jean-Claude Vollmer, devenu spécialiste du marathon à disséquer les statistiques et à analyser les parcours des marathoniens, partage ce point de vue : « Pour moi, il était impossible pour Bekele d’être au top fin septembre, à seulement 6 secondes du record, et à nouveau fin janvier. C’était trop court ! » Une analyse technique qu’un élément précis a renforcée : « Je l’ai trouvé un peu grassouillet ». Et le technicien ajoute : « Bien sûr qu’il ne s’est pas jeté par terre volontairement, mais je pense que cela l’a un peu arrangé, car il n’était pas dans le coup. C’était juste financier. Je pense qu’il prépare plus Londres qu’il n’a préparé Dubaï. »

Une chaussure Nike à ressorts ?

L’échec de Kenenisa Bekele sur le record du monde survient alors que la planète marathon s’agite autour de la fameuse barrière des 2 heures. En ce début d’année 2017, les projets pullulent : SUB2, projet Nike, projet Adidas.
Après sa performance de Berlin, il était apparu que Kenenisa Bekele était partie prenante du projet SUB2, et Yannis Pitsiladis, le créateur de ce projet, n’hésitait pas à attribuer le gain de 1 minute de Bekele à la boisson créée par la marque suédoise « Maurten » pour SUB2. Pour sa tentative de Dubaï, la rumeur circulait que Kenenisa Bekele utiliserait une chaussure spécialement développée par Nike, dans l’optique du projet de la marque américaine qui concerne trois coureurs, Eliud Kipchoge, l’Ethiopien Lelisa Desisa, l’Erythréen Zersenay Tadese.
Sur les images de Dubaï, il apparaît clairement que l’Ethiopien utilise une chaussure avec une semelle plus étoffée que la normale. Nike n’a pas communiqué de manière formelle sur la technologie intégrée dans la semelle, qui devrait permettre au marathonien d’aller plus vite. Dans les différentes informations circulant sur ce thème, il est beaucoup question de petits ressorts qui seraient placés au talon et apporteraient un effet rebond qui boosterait la foulée.

Pour Jean-Claude Vollmer, une telle chaussure n’est pas le gage de la performance : « Le muscle est autonome et intelligent. Si on place des ressorts dans la chaussure, il faut apprendre à courir avec. Il faut une adaptation neuro musculaire. Sinon, on risque de générer une douleur au mollet. » C’est exactement ce qu’on a pu voir sur les images de l’abandon de Kenenisa Bekele qui se frotte visiblement le mollet.

Et Jean-Claude Vollmer de rappeler que dans les années 80, la marque Le Coq Sportif avait créé un modèle avec une semelle très très fine : « Jacques Lefrand avait couru le marathon du Championnat d’Europe à Stuttgart avec cette chaussure. Il n’a plus jamais couru après ! »

La barrière des 2 heures ? Une pure folie !

C’est ce printemps que devrait avoir lieu la tentative d’éclipser la barrière des 2 heures dans le cadre du projet Nike. Eliud Kipchoge, le leader de ce projet, l’a annoncée pour mai prochain. Alors, que penser de cette idée folle ? Qu’elle demeurera folle. C’est l’opinion bien affirmée de Jean Claude Vollmer. Pourquoi une telle analyse ? Jean-Claude Vollmer explique : « Le record du monde de l’heure d’Haïle Gebrselassie est de 21.285 kilomètres. Cela voudrait donc dire qu’il faut courir 2 fois le record du monde à la suite… »

Autre argument fort contre : « les meilleurs se sont frottés sur marathon. Bekele, Gebrselassie ont tenté, ils se sont seulement approchés des 2h03-2h04. Pour Eliud Kipchoge, lui aussi a couru en 2h04’-2h03’, et pourtant il a maximalisé sa préparation. Il est possible qu’il améliore le record du monde, mais l’idée de passer sous les 2 heures, c’est du pipeau. Pour moi, avec 2h03-2h04, on n’est pas très loin des limites humaines hors EPO…. »

Ou alors, pour réussir ce pari très marketing, il faudra gommer toutes les règles d’une compétition « normale »et Jean-Claude Vollmer énumère  : utiliser un parcours en descente – mettre une voiture devant les coureurs –  placer une escouade de 15 lièvres se relayant – autoriser le ravitallement totalement libre – et …. supprimer le contrôle anti-dopage ! »

> Texte : Odile Baudrier

> Photo : Dubaï marathon

COMPARAISON MARATHON DE DUBAI ET DE BERLIN

   
DUBAI MARATHON 2016 2015 2014 2013 2012
TEMPS VAINQUEUR 02:04:24 02:05:28 02:04:32 02:04:45 02:04:23
VAINQUEUR Tesfaye Abera Dibaba Lemi Berhanu Mekonnen Asefa, Tsegaye Desisa Benti, Lelisa Ayele Abshero Biza
 
CHRONO MOYEN

SUR TOP 10

02:06:27 02:07:30 02:07:12 02:06:26 02:05:24
BERLIN MARATHON 2016 2015 2014 2013
2012
02:03:03 02:04:00 02:02:57 02:03:23 02:04:15
VAINQUEUR Kenenisa Bekele Eliud Kipchoge Dennis Kimetto Wilson Kipsang Geoffrey Mutai
CHRONO MOYEN

SUR TOP 10

02:07:36 02:08:58 02:07:27 02:08:38 02:08:11

 

Étiquettes: