Shalane Flanagan connaît actuellement aux Etats-Unis un grand succès avec la parution de « Run Fast, Eat Slow », un livre de recettes de cuisine qui a fait irruption dans les best sellers du New York Times. Un projet très original pour la marathonienne, qui a disputé à Rio ses 4èmes Jeux Olympiques, conclus par une médaille de bronze sur 10.000 mètres en 2008, et la 6ème place cet été sur marathon.

sélection 9 flanagan

L’après JO de Shalane Flanagan sonne d’une manière très originale : la marathonienne sillonne les Etats-Unis pour des séances autographes de son livre de recettes de cuisine, co-écrit avec Elyse Kopecki. En quelques semaines, « Run fast, eat slow » est devenu un best-seller aux Etats-Unis, propulsé parmi le palmarès dressé par le New York Times.

Le livre est sorti pendant les Jeux Olympiques de Rio, le 9 août, cinq jours avant le marathon olympique de Shalane Flanagan qu’elle termine en 6ème position. A 35 ans, la jeune femme ponctuait de belle manière ses 4èmes Jeux Olympiques. Déjà présente à Athènes sur 5000 mètres, elle a conquis le bronze sur 10.000 mètres à Pékin en 2008, puis terminé 8ème sur le marathon à Londres en 2012.

Une réussite qu’elle doit à son travail rigoureux sous la houlette de Jerry Schumacher, son très prolixe coach, il a raflé quatre médailles aux JO de Rio, et également à sa diététique, comme elle le souligne dans un entretien à «The Charlotte Observer.com ». Elle a adopté depuis plusieurs années les recettes diffusées dans ce livre, et bâties par Elyse Kopecki, une chef américaine.

Plus de graisses et d’aliments complets, moins de fatigue

Les deux jeunes femmes se connaissent très bien, elles partageaient la même chambre durant leurs études à l’Université de Chapel Hill en Caroline du Nord. Shalane Flanagan devenait ensuite coureuse professionnelle, alors qu’Elyse Kopecki optait pour une école de cuisine à New York. C’est à l’initiative de la chef que Shalane Flanagan opérait il y a quelques années un virage complet de son alimentation, après avoir constaté qu’en passant sur marathon, elle souffrait constamment de faim et de fatigue chronique. Elle suivait alors les conseils de son amie cuisinière pour renoncer aux aliments allégés, introduire des aliments plus complets, des graisses de qualité, beurre, huile d’olive ou de coco, et oublier le fastidieux calcul de calories… Et de noter en parallèle moins de fatigue et une meilleure récupération.

livre-run-fast

Le duo échafaudait il y a trois ans ce projet d’un livre pour partager auprès du grand public ces recettes santé. Trois ans plus tard, en pleins JO, le livre paraissait avec de suite un très beau succès, et le Twitter de Shalane Flanagan regorge de photos de recettes que des lectrices lui envoient avec enthousiasme.

La marathonienne et la chef sillonnent le pays à la rencontre de leurs lecteurs, et Shalane en profite souvent pour également partager un footing avec des adeptes du « Run Fast, Eat Slow ». Après Chicago, San Francisco, Los Angeles, elles mettront le cap en Caroline du Nord pour retrouver Charlotte, la ville où tout a commencé pour elles. Shalane, née à Boulder, qui a grandi à Boston, et installée maintenant à Portland dans l’Oregon, a conservé un très beau souvenir de Charlotte et de son « American Tobacco Trail », son lieu favori d’entraînement, où elle s’était préparée avant sa médaille olympique de Pékin. Son ancienne ville, déchirée ces dernières semaines par des émeutes raciales, se réjouit déjà d’accueillir ses anciennes petites protégées…

Texte : Odile Baudrier

Photo : Gilles Bertrand