7 kenyans suspendus, dont Emily Chebet double championne du monde de cross

28 novembre 2015

Une énorme affaire de dopage secoue à nouveau le Kenya avec 7 nouvelles suspensions, et surtout une sanction contre Emily Chebet, double championne du monde de cross.

Emily Chebet, lors de son 2ème titre mondial en cross à Bydgoszcz

Emily Chebet, lors de son 2ème titre mondial en cross à Bydgoszcz

L’affaire est énorme, et apparaît au grand jour après une quinzaine de tumultes au Kenya, entre les investigations pour pots de vin contre des officiels de la Fédération, et une pseudo grève d’athlètes ulcérés

Mais cette fois, c’est du très lourd, avec 6 suspensions pour dopage et surtout celle d’Emily Chebet, une double championne du monde de cross. Cela porte à 43 le nombre d’athlètes du Kenya sanctionnés pour dopage en 3 ans, et confirme l’importance du phénomène dans le pays.

Dans cette nouvelle « livraison », on retrouve pour la première fois un grand nom de l’athlétisme kenyan, un double titre mondial en cross, ce n’est pas rien ! Mais également des athlètes au palmarès inexistant et aux performances insignifiantes. Finalement, n’est-ce pas l’élément le plus inquiétant ?

De l’EPO et des anabolisants, mais pas de performances…

Car dans cette liste, on peut pointer Moraa Marita, une illustre inconnue valant 34’59’’ sur 10 km, et utilisant pourtant de l’EPO… Ou encore Jesire Kimuge, au record de 1h06’11’’ et contrôlé pour usage de Norandrosterone, de la famille des stéroïdes anabolisants.

Des éléments révélant l’usage très répandu de toute une pharmacopée douteuse, et visiblement facile à obtenir. Emily Chebet, elle, tombe pour un produit « mineur », le Furosemide, un diurétique, mais dont on sait bien qu’il est utilisé comme produit masquant.

Emily Chebet, deux titres à Bydgoszcz

Emily, âgée maintenant de 29 ans, avait remporté le titre mondial de cross en 2011 et 2013, les deux fois en Pologne sur le parcours de Bydgoszcz. Sa deuxième victoire en Pologne avait créé une grande surprise, de retour au plus haut niveau après un cycle de trois années marqué par les dents de scie, elle avait invoqué alors des problèmes aux genoux qu’elle venait juste de régler.

Après une 6ème place du Mondial 2013 sur 10.000 mètres, elle avait ensuite orienté sa carrière vers la course sur route, mais elle était encore présente cet hiver au Mondial de cross de Chine, où elle avait terminé 6ème. On la retrouve ensuite au départ d’épreuves sur route, en Inde et aux Etats-Unis, et sa dernière compétition correspond à un 5 km à Albany aux Etats-Unis.

Un grand choc pour son manager Zane Branson, décédé brutalement cet été

C’est un contrôle hors compétition effectué le 4 juin qui avait confondu Emily Chebet suspendu à titre conservatoire depuis début juillet, sans que cette information ne soit sortie au grand jour. Son agent, Zane Branson, qui était tragiquement décédé cet automne, en avait été informé, et comme le révèle Davor Savija son successeur à la tête de la société de management International Athletics Consultancy, dans un mail adressé au site « Lets Run », Zane Branson n’avait pu obtenir d’explications plausibles d’Emily Chebet, invoquant des problèmes de migraine et de douleurs dentaires pour se justifier.

Mais la non-demande d’analyse de son échantillon B par l’athlète correspond à un aveu de culpabilité…

Texte : Odile Baudrier

  • Photo : Gilles Bertrand