Aux championnats du monde de relais, à l’arrivée du relais 4 fois 100 mètres où le clan US a supplanté la Jamaïque, l’Américain Ryan Bailey a eu un geste très déplacé à l’encontre d’Usain Bolt, le singeant pour mimer un couteau tranchant la gorge…

 

Screenshot-2015-05-05-03.36.21-1024x576

 

Usain Bolt attire les attentions. Depuis son irruption aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, le Jamaïcain est devenu la coqueluche des médias du monde entier. Ses faits et gestes épiés et analysés, sur la piste ou en-dehors, comme dans ces soirées où Usain Bolt enfile la tenue du DJ pour des nuits torrides.

Usain Bolt a appris à composer avec ces meutes de journalistes, mais aussi à jouer avec eux, leur réservant quelques mimiques et phrases bien senties, quitte à provoquer des polémiques. Comme par exemple à Londres où son auto-désignation par le terme de « Légende de l’athlétisme » avait particulièrement déplu à Jacques Rogge, le président du CIO, ulcéré qu’il gomme de la sorte des grands noms comme Carl Lewis ou Michael Phelpps.

Pourtant cette fois, le focus n’est pas à son initiative. Ryan Bailey a célébré d’une drôle de manière la victoire du relais américain. Juste après la ligne d’arrivée, l’Américain a effectué une parodie du fameux geste de Bolt, un bras tendu et l’autre replié, mais une fraction de seconde, cette main a mimé un couteau tranchant la gorge.

Une attitude de mauvais goût qui n’a pu évidemment passer à la trappe des caméras, et un acte d’autant plus irrévérencieux que Rian Bailey n’a pas hésité à expliquer l’avoir longuement prémédité… Et qu’il l’a également accompagné de propos offensifs, évoquant « une sorte de légende » pour parler d’Usain Bolt.

Un documentaire britannique sur Usain Bolt

Le Jamaïcain n’a pas réagi à cette offensive musclée, son compatriote Warren Weir l’a fait pour lui, conspuant de manque de respect à l’égard du double recordman du monde, six fois champion olympique, huit fois champion du monde.

Cet épisode figurera-t-il dans le film en cours de réalisation sur le Jamaïcain ? Il faudra patienter jusqu’à sa sortie après les Jeux Olympiques de Rio. Les deux frères Turner dirigeront ce documentaire visant à dévoiler le parcours de Bolt jusqu’aux JO 2016, et jusqu’à sa retraite programmée pour 2017.

Ben et Gabe Turner, qui évolueront pour le producteur britannique Fulwell 73, comptent déjà à leur actif plusieurs documentaires, comme « Classe de 1992 », centré sur les stars du foot, en particulier David Beckham.

Le projet Bolt sera leur premier axé sur un sportif individuel, et ils n’ont pas dissimulé leur enthousiasme à cette découverte. Mais le geste agressif de Ryan Bailey confirme que l’athlétisme n’échappe pas à certaines dérives du foot… Et justement sur la planète foot, un tel acte aurait-il été sanctionné ???

 Texte : Odile Baudrier
 Photo : Getty Images for IAAF