Procès Diack, de la prison et de grosses amendes

20 septembre 2020

Le procès pour des faits de corruption impliquant l’ancien président de l’IAAF, Lamine Diack, son fis, son avocat, le docteur Gabriel Dollé, et les Russes Valentin Balakhnitchev et Alexei Melnikov, s’est achevé par des condamnations à de la prison et à de lourdes sanctions financières. Lamine Diack a déjà annoncé qu’il ferait appel.

Ce sont plusieurs années de travail de la justice française qui ont vu leur épilogue apparaître en cette mi-septembre 2020. Avec la décision de condamnations à de la prison, ferme ou avec sursis, et à de lourdes amendes financières pour les six protagonistes de cette affaire de corruption. Mais il est déjà acquis qu’aucune sanction ne sera effective avant encore une très longue période, en raison de l’appel qui sera déposé par Lamine Diack, et consorts.

Le jugement n’est pas particulièrement clément pour l’ancien président de l’IAAF, avec une condamnation à 4 ans de prison, dont 2 ans fermes. Toutefois la liberté conditionnelle lui serait de toute façon accordée au vu de ses 87 ans. Et ce n’est pas non plus l’interdiction d’exercer dans le sport qui le fait réagir, mais bien évidemment le côté financier.

Car les zéros volent sur cette décision de la juge, tant pour les amendes requises par le Tribunal Correctionnel de Paris, que dans les montants attribués aux différentes parties civiles.

Papa Massata Diack, grosses sanctions

Sur les 108 pages du rapport, plus d’une trentaine sont consacrées à l’énumération des sanctions prises à l’encontre de cette bande des SIX. Le plus lourdement sanctionné est Papa Massata Diack, qui reçoit 5 ans ferme et 1 million d’euros d’amende. En rétorsion au refus du fils Diack de répondre aux demandes de la justice française, et même de se déplacer pour assister au procès. Papa Massata Diack avait même poussé la provocation jusqu’à convoquer une conférence de presse au Sénégal deux jours avant le verdict du Tribunal pour contester la légitimité de la justice française à se saisir de cette affaire de corruption.

L’autre grand perdant apparaît Habib Cissé, condamné à 3 ans de prison, dont 1 année ferme, qu’il est autorisé à effectuer avec bracelet électronique, plus 100.000 euros d’amende. Mais surtout pénalisé par son interdiction de 5 ans d’exercice de la profession d’avocat.

15 millions pour l’IAAF

Toutefois dans cette affaire où l’argent constituait le moteur dans le montage de ce système de protection d’athlètes dopés, ce sont surtout les sommes à verser aux différentes parties civiles qui heurteront cette bande de malhonnêtes assoiffés de dollars. Avec un total qui dépasse des 16 millions d’euros, à la charge des 6 protagonistes de l’affaire.

Même si avec ce montant, on se situe tout de même très loin des demandes formulées par l’IAAF, l’AMA, le CIO, et les deux seules athlètes constituées en partie civile, Christelle Daunay et Hind Dehiba.

L’IAAF avait ainsi formulé une demande d’indemnisation pour son préjudice d’un total de 40 millions d’euros, et c’est environ 15 millions d’euros qui lui sont octroyés par la décision du Tribunal Correctionnel. Pour le CIO, il s’agira d’un simple euro symbolique, alors que l’AMA recevra 200.000 euros.

Christelle Daunay avait chiffré son préjudice, à 140.000 euros, et ce sont 30.000 euros en compensation du préjudice moral, financier, perte de chance, qui lui ont été accordés.

Hind Dehiba, elle, bien que reconnue en partie civile, voit sa demande complètement gommée, au motif que certaines athlètes russes qu’elle estimait lui avoir fermé la porte des JO de Londres 2012 étaient certes dopées, mais n’avaient en fait pas bénéficié du système de protection créé par les Diack et consorts.

Toutefois, ce n’est ni demain, ni après-demain que ces sanctions seront exécutées, compte tenu des appels qui seront déposés par les Diack.

Texte : Odile Baudrier

Les sanctions

Lamine Diack : 4 ans – 2 ans ferme – 500.000 euros amende

Valentin Balaknitchev – 3 ans ferme – saisie de 1.8 millions d’euros

Papa Massata Diack – 5 ans ferme – 1 million euros amende

Habib Cissé – 3 ans – 1 an ferme à exécuter avec bracelet électronique – 100.000 euros amende – 5 ans interdiction profession avocat

Alexei Melnikov – 2 ans

Gabriel Dolle – 2 ans avec sursis – 140.000 euros amende – interdiction définitive d’exercer dans le milieu du sport

Parties civiles

IAAF – World Athletics : 5.2 millions d’euros par Lamine Diack et Papa Massata Diack – 9.5 millions d’euros par Lamine Diack, Papa Massata Diack, Habib Cissé, Gabriel Dollé, Valentin Balaknitchev, Alexei Melnikov. Plus 100.000 euros pour préjudice moral. Plus 200.000 euros pour frais procédure

CIO : 1 euro symbolique – plus 10.000 euros frais procédure

AMA : 200.000 euros par Lamine Diack, Papa Massata Diack, Habib Cissé, Gabriel Dollé, Valentin Balaknitchev, Alexei Melnikov. Plus 111.958 euros frais procédure

Christelle Daunay : 30.000 euros – plus 15.000 euros frais procédure