Pourquoi Thomas Bach boude-t-il les Jeux Paralympiques ? Le Président du CIO n’a pas assisté à la cérémonie d’ouverture et pas plus aux compétitions. Ce serait en raison des tensions fortes avec l’IPC, la fédération internationale paralympique, qui a choisi d’exclure l’ensemble des athlètes de la Russie de cette compétition. Mais ce boycott de Thomas Bach pourrait être lié au scandale de la vente illégale de billets des JO : la police brésilienne souhaite en effet entendre le patron du CIO sur ce scandale, en qualité de témoin.

 

Thomas Bach

Thomas Bach

Pourquoi Thomas Bach boude-t-il les Jeux Paralympiques de Rio ??? Les supputations vont bon train. La raison invoquée officiellement pour justifier son absence de la cérémonie d’ouverture est celle des obsèques de l’ancien président de la République d’Allemagne de l’Ouest, Walter Scheel, un ami de longue date.

Les rumeurs plus officieuses associent directement cette absence à la position de l’IPC, la fédération internationale paralympique, sur la Russie : Thomas Bach n’a pas apprécié que la totalité des athlètes russes soient interdits de Jeux Paralympiques. L’IPC, la fédération internationale paralympique, s’inscrivait ainsi en opposition totale avec l’approche de Thomas Bach, qui avait préféré, lui, laisser aux Fédérations Internationales le choix d’accepter ou non les athlètes russes. Par cette décision largement critiquée, le président du CIO confirmait ses liens très privilégiés avec la Russie et son président Vladimir Poutine.

Et ce serait ainsi pour marquer son désaveu avec cette attitude anti russe que Thomas Bach ne serait pas revenu à Rio pour la cérémonie d’ouverture de ce grand rassemblement, à laquelle tous ses prédécesseurs avaient assisté depuis 1984.

La police brésilienne veut entendre Thomas Bach comme témoin

Mais une toute autre explication à cette absence remarquée est apparue, avec l’information divulguée par la police brésilienne qu’elle souhaitait entendre Thomas Bach dans le scandale des billets des JO revendus illégalement.

Ce n’est qu’en qualité de témoin, que les enquêteurs brésiliens voulaient auditionner le patron du CIO, après que des emails l’aient relié à Patrick Hickey, membre du Bureau Exécutif du CIO et président du Comité Olympique Européen, accusé dans cette affaire de ventes illégales de billets, blanchiment d’argent, et fraude fiscale.

Patrick Hickey interpellé par la police pendant les JO a été placé près de deux semaines à la prison de Bangu dans la banlieue de Rio, avant d’être libéré sous caution, assigné à résidence à Rio, et contraint à déposer son passeport, dans l’attente de son procès qui pourrait avoir lieu dans quelques mois.

L’enquête en cours porte sur un trafic de billets qui pourrait s’élever autour de 3 millions d’euros. Selon les éléments en possession de la police, et divulgués par le site brésilien « Globo », Patrick Hickey aurait sollicité de Thomas Bach des quotas de billets supplémentaires. Mais Patrick Hickey nie toutes les accusations proférées à son encontre.

Est-ce la crainte d’une audition qui a incité Thomas Bach à préférer se rendre en Croatie, pour l’anniversaire du Comité National Olympique, plutôt qu’à Rio, pour assister aux premiers jours des Jeux Paralympiques ?

Non, a-t-il clamé durant son déplacement à Zagreb, où il a affirmé avec vigueur auprès de l’agence officielle de Croatie : « Je n’ai rien à voir avec le cas de Patrick Hickey. (…) Moi, comme Président du CIO, n’ait pas reçu d’invitation officielle du gouvernement brésilien. » La formulation est étrange. Peut-on parler d’invitation officielle s’agissant d’une enquête policière ?

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.