Polémique autour de la L-Carnitine et d’Alberto Salazar

23 mars 2015

Alberto Salazar se voit mis en cause par un quotidien britannique pour son utilisation de la L Carnitine par les athlètes de son groupe, comprenant Galen Rupp et Mo Farah. La prudence est de mise.

Alberto Salazar

Alberto Salazar

La L Carnitine. Ce produit n’est pas un inconnu dans le monde du running. Plusieurs dizaines de marques intègrent cet acide aminé dans leur gamme diététique. Une simple recherche sur Google et l’on la retrouve présente dans des boissons, comprimés, gélules et même gommes à mâcher ! La Carnitine n’est nullement un produit interdit par les réglementations anti-dopage et même le site passeportsante.net, très réputé pour son engagement dans les soins naturels, la classe dans les produits de santé naturel.

Alors pourquoi cette polémique autour d’une commande du complément « Nutra Met Sport » par Alberto Salazar ? Le quotidien britannique Sunday Times aime bien jeter des pavés dans la mare, et ses investigations lèvent parfois le voile sur des pratiques politiques douteuses. Cette fois, ses journalistes se sont penchés sur le cas d’Alberto Salazar, ou plutôt de Mo Farah. Car à travers cette histoire, c’est bien le double champion olympique britannique qui est visé.

L’avis de l’USADA ?

Selon les informations recueillies par l’équipe de rédacteurs anglais, le coach américain aurait effectué deux achats de « NutraMetSport », en 2011 et 2012, suite à la publication par d’études de l’Université de Nottingham démontrant une augmentation de l’ordre de 11% des performances dans les 3 à 6 mois après la prise en comprimés. Et l’effet apparaîtrait dans un délai de 5 heures dans le cas d’injections en intraveineuses.

Alberto Salazar aurait ainsi sollicité l’avis de l’USADA pour effectuer des injections de L Carnitine, ce qui n’apparaît pas comme interdit, au contraire des intraveineuses. Et c’est justement ce point qui suscite la polémique autour du coach de l’Oregon, confirmant une nouvelle fois sa conception très borderline de l’entraînement. Dans le passé, il a comparé les athlètes à des soldats, justifiant l’utilisation de toutes les connaissances scientifiques disponibles pour les maintenir en vie.

La L cartinine pas efficace et très vide abandonnée par les athlètes

Toutefois pour le moment, ces pratiques hasardeuses n’ont été dévoilées que par des emails « volés » à l’encontre d’Alberto Salazar. En-dehors de cette récupération peu orthodoxe, Alberto Salazar aurait effectivement admis que quelques athlètes de son groupe auraient utilisé un moment la L Carnitine, mais auraient stoppé faute de résultat positif. Il n’aurait précisé ni leurs noms, ni les dates.

Mo Farah, lui, aurait révélé au Sunday Times avoir testé une boisson énergétique contenant de la L Carnitine. Mais il n’aurait pas constaté d’avantage, tout en notant une prise de poids, qui l’aurait poussé à stopper…

Alors, finalement, beaucoup de bruit pour pas grand-chose ?

 Texte : Odile Baudrier
 Photo : Gilles Bertrand