Oscar Pistorius a été libéré de prison, à peine une année après sa condamnation pour 5 ans pour le meurtre de son amie, Reeva Steenkamp. L’athlète handisport effectuera le reste de sa peine dans la maison de son oncle, sous supervision de la justice.

 

Oscar Pistorius

Oscar Pistorius

Petite peine, et très courte incarcération. Oscar Pistorius n’a que peu supporté après le meurtre de son amie, Reeva Steenkamp. Un meurtre que le tribunal sud-africain avait qualifié de simple homicide, et donc seulement sanctionné par une condamnation à cinq ans de prison.

Oscar Pistorius sera finalement resté incarcéré une toute petite année, bénéficiant d’un système judiciaire autorisant la libération au terme de 1/5 de la peine.

C’est maintenant dans la maison de son oncle, à Pretoria, qu’il effectuera la suite de sa peine, mais les conditions exactes ne sont pas encore connues. Selon la journaliste Karen Allen de la BBC, il ne serait pas soumis à un bracelet électronique, mais il connaîtrait des restrictions à ses mouvements, ne pourrait accéder aux armes, et devrait suivre un programme de service à la communauté.

La sortie d’Oscar Pistorius avait été programmée dès ce mois d’août, moins de 10 mois après son incarcération, mais le Ministre de la Justice sud-africain était alors intervenu pour la retarder.

Le paradoxe est qu’un appel des Procureurs de l’Etat demeure d’ailleurs en cours contre la décision du tribunal, avec la revendication que l’acte d’Oscar Pistorius soit requalifié en meurtre. Et la Cour Suprême d’appel devrait rendre son verdict le 3 novembre.

Oscar Pistorius, une double personnalité

L’affaire Pistorius avait été suivie par les médias du monde entier, avec le voile levé sur la personnalité très trouble de l’athlète handisport, qui avait été le premier autorisé à évoluer aux Jeux Olympiques aux côtés des athlètes non handicapés.

Le débat autour de l’avantage apporté par ses deux prothèses de hanche avait fait rage, et Oscar Pistorius était apparu d’une volonté hors norme pour atteindre cet objectif. Mais il dissimulait en réalité des problèmes psychologiques avec des accès violents de colère, doublé d’un attrait très fort pour les armes.

Le verdict prononcé par le tribunal avait provoqué un énorme tollé en Afrique du Sud, où la théorie soutenue par Oscar Pistorius d’une confusion avec Reeva Steenkamp et un cambrioleur n’avait que peu convaincu.

La famille de Reeva Steenkamp a toujours limité ses déclarations sur les décisions prises par la justice, mais la création de sa fondation pour attirer l’attention sur les violences domestiques faites aux femmes est révélatrice de son analyse sur le terrible drame vécu par leur fille de 29 ans, un mannequin très en vue en Afrique du Sud.

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand