Nick Symmonds ne devrait pas faire partie de l’Equipe américaine pour le Mondial de Pékin, à la suite de son refus de porter exclusivement la tenue officielle fournie par Nike. Le spécialiste du 800 mètres, médaillé d’argent en 2013, veut ainsi marquer son hostilité à la main mise de Nike sur la fédération US.

 

Nick Symmonds le leader de la contestation

Nick Symmonds

Le bras de fer engagé par Nick Symmonds à l’égard de sa fédération paraît, pour le moment, s’être achevé à son détriment. Selon les informations de Let’s Run et de ESPN.com, la Fédération US d’athlétisme l’aurait informé ce dimanche 9 août, de sa suppression de la liste des membres de l’équipe en partance prochaine pour Pékin. L’USATF a ainsi pris le parti de refuser toute négociation et a préféré sortir le vice-champion du monde de 2013 !

Nick Symmonds avait multiplié les tweets pour confirmer qu’il ne cèderait pas à l’ultimatum qui lui avait été posé par la Fédération, pour qu’il accepte de signer l’engagement de porter exclusivement la tenue officielle déclinée par Nike, dans toutes les occasions de ce Championnat. Qu’il s’agisse de la compétition, ou de ses à-côtés, conférences de presse bien sûr, remises de médailles, mais également moments privés, ou de détente à l’hôtel.

Les instructions données aux membres de l’équipe étaient claires et précises : n’emporter pour Pékin que la tenue officielle, du textile Nike ou du textile sans marque. Nick Symmonds a mené la fronde, ulcéré que son partenaire, Brooks, soit ainsi complètement gommé au moment de ce grand rendez-vous mondial.

Le contrat Nike signé jusqu’en 2040 !

Ces derniers mois, la tension est montée de manière très palpable à l’égard de la Fédération US, après qu’elle ait signé un accord de sponsoring avec Nike qui s’étend jusqu’en 2040 ! Ce contrat d’une durée supérieure à 25 ans pour un montant évalué à 20 millions de dollars selon le New York Times a provoqué une vraie irritation des autres marques de running, ulcérées de n’avoir pu concourir pour ce partenariat.

La Fédération US, elle, s’estime parfaitement dans son droit, soulignant qu’elle a dépensé cette année 2.5 millions de dollars pour des meetings télévisés dans lesquels les athlètes peuvent porter librement les tenues de leur sponsor personnel, et que sa seule restriction s’applique pour un rendez-vous où les athlètes évoluent sous les couleurs de leur pays.

Toutefois la combativité de Nick Symmonds dans ce conflit surprenant n’a pas manqué de susciter quelques questions sur la réalité de son état de forme. Et si Nick Symmonds utilisait cette affaire pour éviter de s’aligner au Mondial, après une saison 2015 relativement moyenne ??? L’athlète de Seattle n’a couru qu’en 1’44’’53, son chrono le plus lent depuis 2007…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand
Étiquettes: