Mike Kigen

Mike Kigen

Turc ou Kenyan ? On a du mal à le croire, mais la nationalité exacte de Mike Kigen n’est pas tout à fait établie. Et ce n’est pas du tout anodin, il y a un record d’Europe à la clef, celui du marathon… L’imbroglio est total autour du Record d’Europe du marathon détenu par Benoît Zwierzchiewski et Antonio Pinto. Lors du marathon de Séoul, le Suisse d’origine d’Erythrée, Tadesse Abraham, l’a approché de très peu, avec 2h06’40’’, mais à peine le temps pour Benoît Z de se réjouir d’avoir conservé son bien, que tombait l’info que le record aurait en réalité été torpillé par Mike Ozbilen Kigen, un Kenyan devenu Turc, qui a terminé 3ème en Corée en 2h06’10’’.

 

Lundi 21 mars matin, Benoît Z découvre la une du site suisse « mobile 2.24heures.ch ». Il annonce la grosse performance de Tadesse Abraham. Celui-ci a bouclé son marathon de Séoul en 2h06’40’’, soit un nouveau record de Suisse, qui gomme celui de Viktor Röthlin (2h07’23’’), qui a longtemps été son partenaire d’entraînement. Tadesse Abraham porte les couleurs de la Suisse où il vit depuis plus de dix ans après avoir fui son pays natal, l’Erythrée, pour des raisons politiques.

Abraham Tadesse

Abraham Tadesse

Et il s’en est fallu de très peu que le record d’Europe co-détenu par Benoît Z et Antonio Pinto en 2h06’30’’ se voit également torpillé par ce coureur, auteur en Corée d’un très gros bond en avant sur ses performances. Il améliore en effet de plus de 1 minute son record personnel de 2013, établi à Zurich. Et déjà cette performance ne pouvait qu’interpeller, elle marquait près de 2 minutes de mieux que son précédent record de l’époque (2h09). Malgré l’âge, il a maintenant 34 ans, Tadesse Abraham tombe les minutes à puissance grand V…

La Suisse se prend déjà à lui prédire un rôle d’outsider pour le marathon olympique, et insiste sur le record d’Europe qu’il a effleuré. Personne ne sait alors que Mike Kigen, le coureur qui le précède juste à l’arrivée de ce marathon de Séoul, vient justement de s’approprier cette référence européenne, avec ses 2h06’10’’.

Mike Kigen, turc depuis octobre 2015

Le classement de l’épreuve fait bien figurer Mike Kigen en 3ème position, mais affiche comme nationalité, kenyan. En réalité, Mike Kipruto Kigen se serait mué depuis quelques mois en Mike Obzilen Kigen ou Kaan Kigen Ozbilen, les informations divergent.

Le conditionnel est de mise. La Fédération Turque affirme que le Kenyan évolue maintenant sous ses couleurs, et le site « sportsnewsarena.com » le révèle en fin d’année dernière, comme le confirme le site « ARRS », l’association des statisticiens de la course sur route. A contrario, le site « all athletics », la référence dans le monde de l’athlétisme, et celui de l’IAAF conservent comme nationalité Kenya. Et comme l’IAAF n’a plus diffusé de liste officielle de transferts de nationalité depuis février 2015, il apparaît difficile de connaître la véritable situation de Mike Kigen. En tout cas, dans le compte-rendu sur la corrida de Madrid publié sur le site IAAF, Mike Kigen est bien désigné Kenyan après sa nouvelle victoire en devançant Ezekiel Kemboi et Evan Jager.

Selon « Sportsnewsarena », ce serait depuis le mois d’octobre 2015 qu’il aurait validé sa nouvelle nationalité, ramenant immédiatement à son nouveau pays un record national avec son chrono de 2h07’45’’ du marathon d’Amsterdam.

Car à 30 ans, Mike Kigen affiche déjà de solides performances sur cette distance, auteur de 2h08’ dès ses débuts à Dubaï en 2013, puis 2h06’59’’ à Francfort en 2014, 2h07’42’ à Paris en 2015, et ce chrono de 2h06’10 de Séoul. Cet ancien crossman, 5ème au Mondial en 2006, valait également moins de 13’ sur 5000 m (12’58’’ en 2006) et pointait en 27’03’’ sur 10000 m en 2012, avant d’opérer son virage réussi sur le marathon.

Une recrue de choc pour la Turquie, qu’on croyait pourtant moins désireuse d’effectuer des recrutements depuis les nombreux problèmes de dopage rencontrés par ses athlètes, d’origine ou naturalisés… La Fédération peut se frotter les mains. Une nouvelle pépite lui est arrivée. Dommage qu’un certain laxisme administratif conduise à un tel imbroglio autour d’une marque demeurée sur les tablettes depuis 16 ans pour Augusto Pinto et 13 ans pour Benoît Z…

 

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand