L’explosion des performances sur semi-marathon

19 octobre 2020

Le championnat du monde de semi-marathon de ce samedi en Pologne a livré des performances énormes, avec une multitude de records, du monde, d’Europe, nationaux et une foison de records personnels. Une situation qui laisse dubitatifs nombre d’experts, qui s’interrogent sur l’origine de ce boost ?

Les chaussures ET/OU le dopage ?? La question apparaît très cynique mais les observateurs adeptes de la non langue de bois n’ont pas hésité à la poser dans la foulée d’un Championnat du Monde de semi-marathon d’un niveau incroyable.

« Un changement radical dans les chronos rapides ». C’est le titre choisi par la Britannique Mara Yamauchi, ancienne marathonienne olympique, et désormais commentatrice pour la BBC, pour qualifier ce Mondial. Avec à l’appui de ce commentaire, un recensement très clair :

Pour les 101 femmes : 1 record du Monde (également pour la 2ème et 3ème) – 1 record d’Europe – 7 records nationaux – 65 records personnels

Pour les 117 hommes : 1 record de Championnat – 13 records nationaux – 56 records personnels

Et cette question : « Une course a-t-elle déjà vu autant de progrès ?? »

Des performances hors normes chez les femmes

L’Américain Jonathan Gault, journaliste pour Let’s Run a, lui, pointé du doigt les performances des femmes, qu’il qualifie de « ridicules », avec dans la foulée de Peres Jepchirchir, auteure de 1h05’16’’, nouveau record du monde, 6 femmes sous les 66 minutes – 9 femmes sous les 67 minutes. Avec sa tentative d’explication : une température de 8 degrés + le rythme très rapide de Jepkosgei + la dernière technologie des chaussures = des tonnes de records personnels. Très exactement 66% chez les femmes et 59% chez les hommes.

Pour le Britannique Tim Hutchings, ancien pistard, et maintenant consultant pour Eurosport, ces grosses progressions sont à imputer à l’avantage apporté par les nouvelles technologies des chaussures, et il s’interroge : « Oui, nous pouvons célébrer cette course impressionnante. Mais POURQUOI continuer à nier les chaussures ? »

Chaussures – dopage, l’impossible équation à résoudre

Autre question moins consensuelle : pourquoi aussi ne pas évoquer la possibilité du dopage pour justifier cette explosion brutale ? L’interrogation débarque à travers quelques pourfendeurs du dopage, se protégeant sous des comptes anonymes. Comme « Cleans », qui livre une analyse particulièrement parlante pour tous les spécialistes des analyses de performances : « L’angle des chaussures rend bien plus difficile d’attraper les dopés. C’en est fini de cette période où vous pouviez être sceptique et interroger Pourquoi cet athlète améliorer son record aussi tard dans sa carrière ?? Et sans oublier aussi qu’il y a peut-être des « récepteurs » qui bénéficient plus que d’autres de la technologie. »

Une nouvelle ère s’est ouverte. Le débat ne pourra que se poursuivre de savoir si les coureurs ont bénéficié des chaussures, de l’absence de contrôles durant la crise sanitaire, ou d’un produit miracle indétectable ?? Avec aussi lancée, une idée novatrice, celle de créer des records « pre » et « post » réglementation sur les nouvelles chaussures. Comme dans le passé pour le javelot.

Mais à date, force est d’admettre que les cartes sont définitivement brouillées. Le physiologiste Sud Africain, Ross Tucker évoque « Un running recalibré ».

Texte : Odile Baudrier

Photo : Dan Vernon for World Athletics’