L’histoire hoquète du côté de la marche russe. Six marcheurs viennent d’être suspendus pour dopage, à la suite de contrôles hors compétition réalisés au mois de juin. C’est la vraie raison pour laquelle la Russie n’avait pas inscrit de marcheurs au Mondial de Beijing de cet été.

Elmira Alembekovla, championne d'Europe 2014 sur 20 km marche

Elmira Alembekovla, championne d’Europe 2014 sur 20 km marche

 

Pas de marcheurs russes engagés au Mondial de Beijing. La décision de la Russie de limoger ses équipes de marcheurs était tombée fin juillet. Vadim Zelichenok, le Président de la Fédération Russe, avait adopté cette sanction après les très nombreux cas positifs frappant cette discipline, arguant que leur présence pourrait porter atteinte à l’ensemble de la délégation russe.

Et une telle mesure laissait apparaître ce nouveau patron de l’athlétisme russe sous un jour plutôt courageux. Mais quelques mois plus tard, le voile s’est levé sur les raisons officielles du retrait des marcheurs.

Six d’entre eux venaient en réalité de subir un contrôle positif effectué hors compétition à Saransk. L’information a été révélée par l’IAAF à Associated Press, qui confirme que les marcheurs sont suspendus dans l’attente d’une décision finale de la Fédération Russe.

Viktor Chegin, derrière tous ces contrôles positifs

Une nouvelle fois, ce sont de gros poissons qui tombent, avec Elmira Alembekovla, la championne d’Europe en titre, et Mikhail Ryzhov, médaillé d’argent du 50 km des Mondiaux 2013. Egalement deux médaillés de bronze du Championnat d’Europe 2014, avec Ivan Noskov et Denis Strelkov, l’ex-championne du monde junior Vera Sokolova. Sans oublier un dernier larron, et pas le moindre, Stanislav Emelyanov, le champion d’Europe du 20 km en 2010, qui avait perdu ce titre l’année dernière pour un problème de dopage, et qui revient à nouveau dans la danse, avec un 2ème contrôle…

La domination de la marche russe sur les grands rendez-vous depuis tant d’années n’était visiblement qu’une très belle arnaque, avec des athlètes préparés scientifiquement. Un système orchestré par Viktor Chegin qu’on présentait comme LA référence mondiale en terme de préparation des marcheurs.

L’entraîneur sur la sellette depuis la fin de l’année 2014, suite à l’explosion du nombre de cas positifs de ses protégés, s’était finalement retiré seulement cet été de ses fonctions. On comprend mieux pourquoi maintenant, avec cette moisson encore enrichie de dopés…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : EAA