Le nouveau documentaire réalisé par le journaliste allemand Hajo Seppelt accuse encore une fois la Russie d’un dopage organisé au plus haut niveau de l’Etat. Une mise en cause forte à quelques jours de la décision de l’IAAF de maintenir ou non la suspension de la Russie. A travers le site « Sputniknews », la propagande russe contre-attaque en incriminant Hajo Seppelt d’avoir agressé une équipe de télévision russe…

Hajjo Seppelt

Hajo Seppelt

Hajo Seppelt se retrouve accusé d’avoir agressé une équipe de télévision russe. L’information a été diffusée sur la télévision russe et reprise par le site de propagande russe, «sputniknews.com ». Selon les informations dévoilées par « Sputnik », le journaliste allemand aurait accepté un rendez-vous en Allemagne avec une journaliste russe du groupe VGTRK mais les questions posées l’auraient irrité, en particulier la demande de consulter les preuves de ses nouvelles affirmations qui mettent en cause le Ministre des Sports de la Russie. Il aurait alors arraché le micro de la journaliste, éjecté l’équipe de journalistes hors de sa chambre d’hôtel et les aurait poursuivis dans la rue pour récupérer leur caméra.

Le conditionnel s’impose plus que jamais… Cette information est véhiculée par le site « Sputnik », connu pour sa diffusion de la propagande russe. La version française de ce site existant en plusieurs langues est apparue en janvier 2015, elle s’inscrivait dans une stratégie de communication bâtie par la Russie. D’entrée, des sites comme rue89.fr ou « euroactiv.fr » soulignaient que « Sputnik » fait partie de l’arsenal de communication bâti par le Kremlin pour contrer l’information occidentale d’abord sur la crise ukrainienne, puis sur tous les sujets touchant à la Russie.

Vitaly Mutkov, le Ministre des Sports de Russie attaqué par Hans Seppelt

Or en quelques mois, le dopage dans le sport est devenu un thème majeur pour la Russie, mise en cause pour sa construction étatique du dopage. Le travail de Hajo Seppelt est à l’origine du scandale sur le dopage qui a amené à la suspension de la Russie par l’IAAF, qui doit être à nouveau examinée le 17 juin prochain. Et Hajo Seppelt a encore franchi un cap dans son implication contre le dopage étatique en Russie avec son documentaire diffusé par la chaîne allemande ARD ce mercredi 9 juin. Le journaliste allemand renouvelle ses accusations sur l’organisation au plus haut niveau de l’Etat russe du dopage de ses sportifs, et met en cause cette fois le Ministre des Sports Vitaliy Mutkov.

Dans ce contexte, il n’est guère étonnant que le Kremlin utilise le relais internet pour tenter de contrer ces attaques en règle. On peut ainsi découvrir sur le site de « sputnik » l’affirmation que  M. Rodchenkov, l’ancien patron de l’anti-dopage russe qui a effectué d’énormes révélations sur les manipulations sur les échantillons de Sotchi 2014, aurait effectué plusieurs séjours en hôpital psychiatrique. Ou encore une news intitulée « Les banques US impliquées dans le dopage des sportifs russes », dans laquelle aucune information fondée n’est en réalité divulgée.

Hajo Seppelt, ennemi juré de la Russie. C’est certain. Jusqu’où est capable d’aller le pays pour déstabiliser ce journaliste devenu la référence de l’anti-dopage ??? L’approche de la date du 17 juin amplifie les tensions, même si plusieurs signaux laissent à penser que le CIO apparaît peu enclin à exclure la Russie des JO de Rio 2016, avec la crainte de poursuites judiciaires sur cette décision comme l’en a déjà menacé Elena Ysinbaeva, s’affirmant prête à attaquer un tribunal international pour violation des droits de l’homme…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : D.R.