Le Bahrein élargit ses recrutements dans le monde de l’athlétisme. Après l’Ethiopie et le Kenya, l’île du Golfe Persique se tourne vers la Jamaïque. Trois sprinters jamaïcains ont demandé à devenir citoyens du pays et porteront ses couleurs pour Rio. Maryam Yusuf Jamal, ex Ethiopienne, avait ramené de Londres la première médaille olympique (le bronze) du Bahrein.

Maryam Yusuf Jamal a été la première Ethiopienne à représenter le Bahrein, elle y ramené un titre mondial et une médaille de bronze aux JO de Londres

Maryam Yusuf Jamal a été la première Ethiopienne à représenter le Bahrein, elle y ramené deux titres mondiaux et une médaille de bronze aux JO de Londres

 

Le demi fond avec l’Ethiopie et le Kenya. Le Bahrein a largement puisé dans le réservoir d’Afrique de l’Est pour en ramener des athlètes arborant les couleurs blanches et rouges. Maintenant ? Virage toute vers les Caraïbes pour les recruteurs du Bahrein, soucieux d’élargir la palette des athlètes nationaux présents sur des grands championnats.

Et le Bahrein s’attaque au fleuron du sprint mondial, la Jamaïque. Le pays a jeté son dévolu sur trois sprinters, Shericka Williams, Kemarley Brown et Andrew Fisher. Leur transfert a suscité une vive émotion sur l’île d’Usain Bolt. Le président de la Fédération Jamaïcaine ne l’a pas dissimulé au « Jamaïca Gleaner », le quotidien de référence. Le choc a été fort à la mi-juin 2015 en recevant trois demandes simultanées de quitus vers le Bahrein.

Dans le trio, figurent deux recrues de choc, Kemarley Brown, et Andrew Fisher, 23 ans et capables de courir sous les 10’’00 (record à 9’’93 et 9’’94). Shericka Williams, elle, a 30 ans, et compte une médaille d’argent sur 400 aux JO 2008 et au Mondial 2009, elle figurait encore dans l’équipe de Jamaïque présente au Mondial de relais ce printemps…

Trois membres du groupe de Stephen Francis

Ces trois talents devraient donc représenter le Bahrein aux prochains JO de Rio… Les trois membres du MVP Track and Field basé à Kingston devraient d’ailleurs continués à être entraînés par Stephen Francis, coach de référence en Jamaïque pour avoir supervisé Asafa Powell, Shelly Ann Fraser-Pryce, Brigitte Foster-Hylton, Melaine Walker, Shericka Williams et Sherone Simpson.

Même si la Fédération Jamaïcaine n’a pas émis d’opposition à ces départs, son président ne dissimule pas une certaine crainte que ce mouvement amorce une certaine tendance à l’exil vers le petit poucet des pays du Golfe, toujours avide de voir son drapeau se hisser au plus haut.

Le premier recrutement remonte à 2005, avec l’Ethiopienne Zenebech Tola, spécialiste du 1500 m, en situation d’apatride en Suisse, qui devient Maryam Yusuf Jamal, et ramène à son nouveau pays deux titres mondiaux, en 2007 et 2009, et le bronze olympique en 2012.

Les listes de l’IAAF le confirment, le Bahrein a été le pays le plus recruteur de ces trois dernières années. 9 athlètes en 2013, 10 en 2014. Et 15 jusqu’à la fin avril 2015. Les troupes du Bahrein s’étoffent à vue d’œil avec en ligne de mire les JO de Rio…

 

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand