La Russie limoge ses marcheurs

23 juillet 2015

L’équipe de Russie présente au prochain championnat du Monde de Pékin ne devrait pas compter de marcheurs. La Fédération Russe préfère les limoger suite aux affaires de dopage massives dans cette discipline. Au dernier Mondial, justement à Moscou, les Russes avaient remporté trois épreuves sur quatre.

 

La Russie mise en cause par l'IAAF pour ses sanctions anormales

 

La sanction est tombée. Les marcheurs russes sont placés en disgrâce. Vadim Zelichenok, le Président de la Fédération Russe, a pris cette décision suite aux affaires de dopage qui ont éclaboussé cette discipline de manière massive depuis le mois de décembre dernier.

Avec plus de 25 marcheurs sanctionnés pour contrôle positif, incluant quatre champions olympiques, la Russie a sombré dans le très glauque. Après moult tergiversations, une enquête a été lancée par l’agence anti-dopage russe (RUSADA), en particulier à l’encontre de Viktor Chegin, l’entraîneur vedette de la marche en Russie.

Les marcheurs devront patienter jusqu’à ce que cette enquête soit terminée pour retrouver le droit de porter le maillot de l’équipe nationale. La seule chance pour que des marcheurs soient à nouveau intégrés dans l’équipe pour Pékin serait que ces investigations soient achevées très rapidement, comme l’a souligné Vladim Zelichenok à l’agence russe « R-Sport agency ».

Aux récents championnats jeunes, les équipes russes étaient bien présentes, et on a ainsi assisté à une nouvelle démonstration de force des juniors filles, squattant les trois marches du podium du 10 km des Europe.

Viktor Chegin démissionne

Le même jour, l’agence anti-dopage russe révélait que Viktor Chegin était suspecté de possession de produits dopants et d’incitation à leur utilisation, et on apprenait également que celui-ci venait de donner sa démission de son poste d’entraîneur en chef du centre national de Saransk, le lieu où tous les meilleurs marcheurs russes ont été formés.

On ne peut que s’étonner qu’aucune sanction n’avait en réalité encore été prise à son encontre, compte tenu du nombre d’athlètes coachés par ses soins, et contrôlés positifs…

Le Président de la Fédération n’a pas hésité à justifier sa décision de fermer la porte aux marcheurs par le fait que leur présence pourrait porter atteinte à l’ensemble de la délégation russe au Mondial.

Toutefois même si la situation du dopage paraît particulièrement grave dans la marche russe, il élude ainsi un peu facilement les problématiques apparues dans d’autres disciplines, et sur lesquelles se pencheraient actuellement le WADA et l’IAAF, suite au documentaire diffusé par la télévision allemande.

  • Texte : Odile Baudrier

Photo : Gilles Bertrand