Mahiedine Mekhissi en route pour une 3ème olympiade

Mahiedine Mekhissi en route pour une 3ème olympiade

La bataille fut rude pour conquérir une place au soleil de Rio. Ainsi, 31 athlètes français sont sur les rangs en vue d’une sélection olympique après avoir réalisé les minima dans leurs disciplines respectives. La sélection française devrait ainsi compter une petite cinquantaine d’athlètes relais compris. Dans l’attente de la sélection officielle, décryptage de ces performances 2016. 

 

56 à Séoul, 63 à Barcelone, 51 à Atlanta, 54 à Sydney, 56 à Athènes, 53 à Pékin, le nombre d’athlètes sélectionnés pour les J.O a toujours oscillé dans cette fourchette des 50 à 60 qualifiés.

En 2012 pour les J.O. de Londres, cette tendance s’est confirmée avec 52 athlètes retenus dont 38 en individuel et 14 en relais soit 20 femmes et 32 hommes.

4 ans plus tard, pour l’Olympiade 2016,  il est peu probable que ce chiffre soit atteint car le nombre d’athlètes ayant réalisé les minima est incontestablement plus faible cette année. En effet, ils ne sont que 31 à avoir réussi dans leur discipline respective la performance requise, liste à laquelle il est bon d’ajouter Bastien Auzeil qui selon les règles fédérales rentre dans le deuxième peloton des potentiellement qualifiables. Il réalise en effet 8191 points lors des France Elites soit le 14ème total mondial lui laissant espérer une place au soleil de Rio.

A l’inverse, de cette liste, un nom sera retiré, celui de Teddy Tamgho, forfait sur blessure grave intervenue à Angers. Le recordman du monde en salle et champion du monde à Moscou en 2013, risque d’être privé à jamais de disputer une fois dans sa carrière les J.O.

A noter également que 12 olympiens 2016 étaient déjà présents à Londres en 2012 et que 8 d’entre eux ont concouru en 2008, dans le nid d’oiseau, le célèbre stade de Pékin. Il s’agit de Yohann Diniz, Mahiedine Mekhissi, Vanessa Boslak, Christelle Daunay (mais blessée en 2012, elle renonce à sa qualification), Antoinette Nana Djimou, Mélina Robert Michon et Phara Anarcharsis.  Et pour deux d’entre elles, Mélina Robert Michon au disque et Vanessa Boslak à la perche, elles disputeront leurs quatrièmes olympiades.

Renaud Lavillenie leader mondial pour un second sacre ?

Renaud Lavillenie leader mondial pour un second sacre ?

 

La perche en tête de lice

Son échec d’Amsterdam n’entache en rien la position dominante de Renaud Lavillenie. Il est bien le patron d’une discipline qu’il tracte vers le haut. Cette année, 4 perchistes ont réussi les minima, mais un restera à la maison, Valentin Lavillenie seulement quatrième lors du match de barrage des France Elites.

Quant à Vanessa Boslak, la doyenne, avec déjà trois olympiades dans les bras et trois fois finaliste, elle réalise cet hiver les minima avec 4,60 m, une barre que Maria Leonore Ribeiro Tavares ne peut franchir. Avec 4,50 m, elle n’avait pas sauté aussi haut depuis 2011 mais c’est insuffisant pour se qualifier pour une seconde olympiade.

Le sprint en souffrance

Il est loin le temps où l’équipe de France embarquait un contingent au complet de sprinters pour les J.O. comme à Séoul avec 12 athlètes, 11 à Los Angeles et 10 à Moscou.

Certes actuellement, Jimmy Vicaut caracole de sa foulée puissante en tête des bilans français et mondiaux mais derrière, autant chez les hommes que chez les femmes, la relève se fait attendre. Ainsi sur les deux distances du sprint, le 100 et le 200, seuls Jimmy Vicaut et Christophe Lemaitre ont réalisé les minima olympiques.

La relève est pourtant là, elle pointe son nez. Chez les hommes, Stuart Dutamby, second à Angers avec 10’’12 pointe au 77ème rang mondial alors que Mickael Zeze, troisième aux Elites, se classe 141ème au bilan mondial avec 10’’21. Cette année, ils feront sans doute leurs armes uniquement avec le relais.

Chez les femmes, les « espoirs » ont cogné à la porte des minima sans pouvoir l’ouvrir. Il s’en est fallu de peu pour Stella Akapko, championne d’Europe espoir l’an passé à Tallin, elle réalise cette année 11’’17 à deux centièmes de la porte dorée. Quant à Floriane Gnafoua, finaliste à Amsterdam alors qu’elle n’a que 20 ans, elle réalise 11’’19 à cette saison à Angers, c’est encore un peu juste mais cela donne de l’homogénéité au relais.

Le marathon à la dérive

Le constat est amer, le bilan a été dressé, les causes de ce marasme sont connues, le marathon français est en berne. Christelle Daunay sera donc la seule à porter le maillot tricolore sur la route du marathon. Et côté masculin, pas même un petit arbuste pour cacher la misère. L’équipe masculine a sombré corps et âmes depuis les changements de recrutements à La Légion qui était jusqu’alors le principal fournisseur de l’équipe de France. La politique anti dopage de la France a fait le reste en coupant les mauvaises herbes.

Le demi fond sauve sa peau

Il est loin le temps où la France était en capacité de qualifier des athlètes sur pratiquement sur toutes les distances du demi fond, comme en 1980, 1988, 1992 et 1996.

Cette année, seuls 5 coureurs ont réalisé les minima alors que Florian Carvalho, 18ème au bilan mondial avec 3 coureurs par nation, il  se brûle les doigts sur la serrure. Pour 39 centièmes, la porte des minima ne s’est pas ouverte. Le 1500 français est pour l’heure orphelin. A Londres, trois milers français étaient en lice. Florian doit attendre le bon vouloir du sélectionneur ???

Le steeple a toujours été une valeur sûre, cela se confirme une nouvelle fois avec un leader incontesté, deux fois médaillé d’argent et en piste pour une 3ème olympiade et une 3ème médaille. Mahiedine Mekhissi revient de blessure mais on lui connaît sa capacité à se préparer pour les grands championnats, Amsterdam en fut une belle démonstration. Son dernier tour est toujours aussi ravageur.

Les lancers féminins au rebond

Est ce l’effet médaille d’argent de Mélina Robert Michon lors du Mondial de Moscou 2013 ? A la FFA, on partage cet avis, la lanceuse disque aurait dynamisé et redonné de la confiance aux lanceuses, toutes disciplines confondues.

Ainsi 5 d’entre elles se qualifient pour les J.O. dont une lanceuse de javelot, Matilde Andraud avec 63,54 m. Il faut remonter à 2000 pour trouver une française sélectionnée dans cette discipline, Nadine Auzeil également présente à Atlanta en 1996 et à Séoul en 1988.

Paradoxalement, le marteau féminin est en retrait alors que l’on attend beaucoup de cette nouvelle génération. Elles étaient 3 qualifiées en 2008, seule Alexandra Tavernier sera présente dans le cercle et l’anneau de Rio.

Renelle Lamotte grande espoir du 800 m français

Renelle Lamotte grande espoir du 800 m français

 

ILS ONT REALISE LES MINIMA

. 100 mètres : minima : 10’’09

. Jimmy Vicaut 9’’86

. Christophe Lemaitre 10’’09 

. 200 mètres : minima : 20’’30

. Christophe Lemaitre 20’’27 

. 800 mètres : minima : 1’45’’10

. Pierre Ambroise Bosse 1’44’’51 

. 110 mètres haies : minima : 13’’35

. Dimitri Basou 13’’20

. Wilhem Belocian 13’’28

. Pascal Martinot Lagarde 13’’29 

. 3000 mètres steeple : minima 8’22’’00

. Yohan Kowal 8’17’’83

. Mahiedine Mekhissi 8’20’’10

. Perche : minima 5,70 m

. Renaud Lavillenie 5,95 m

. Kevin Menaldo 5,80 m

. Stanley Joseph 5,75 m

. Valentin Lavillenie 5,71 m (mais 4ème des championnats de France) 

. Triple saut : minima 17,05 m

. Teddy Tamgho 17,15 m (mais gravement blessé lors du France Elite)

. Harold Correa 17,08 m

. Décathlon : minima 8300 points

. Kevin Mayer 8446 points

. Bastien Auzeil 8191 points (14ème Mondial – second minima requis 8150 points)

. 20 km marche : minima 1h 21’30’’

. Kevin Campion 1h 20’46’’

. 50 km marche : minima 3h 53’’00’’

. Yohan Diniz 3h 37’48’’

FEMMES

. 400 mètres : minima 51’’30

. Floria Guei 50’’84

. 800 mètres : minima 2’00’’00

. Renelle Lamotte 1’58’’01

. Justine Fedronic 1’59’’86

. Marathon : minima 2h 30’00’’

. Christelle Daunay 2h 26’57’’

. 100 mètres haies : minima 12’’85

. Sandra Gomis 12’’79

. Cindy Billaud 12’’83

. 400 mètres haies : minima 55’’98

. Phara Anacharsis 55’’84

. Perche : minima 4,60 m

. Vanessa Boslak 4,60 m (indoor)

. Triple Saut : minima 14,25 m

. Jeanine Assani Issouf 14,40 m

. Disque : minima 62 mètres

. Melina Robert Michon 64,96 m

. Pauline Pousse 62,68 m

. Marteau : minima 72 mètres

. Alexandra Tavernier 72,16 m

. Javelot : minima 62,50 mètres

. Mathilde Andraud 63,54 m

. Heptathlon : minima 6300 points

. Antoinette Nana Djimou 6458 points

. 20 km marche : minima 1h 31’45’’

. Emilie Menuet 1h 31’38’’

Étiquettes: