La médaille de bronze du Mondial indoor 2012 est attribuée officiellement à Hind Dehiba, après la disqualification pour dopage de la Turque Asli Cakir. La Française avait terminé 5ème, avant d’accéder à la 4ème place après la disqualification de la Biélorusse Natallia Kareiva.

 

Hind Dehiba, désormais médaillée de bronze au Mondial d'Istanbul

Hind Dehiba, désormais médaillée de bronze au Mondial d’Istanbul

La nouvelle était connue depuis la mi-août, elle est maintenant officielle. Hind Dehiba figure désormais en 3ème place du résultat affiché par l’IAAF pour la finale du 1500 mètres du Championnat du Monde en salle d’Istanbul.

Un résultat très étrange à analyser : trois noms y sont suivis des lettres DQ – disqualifié : la Russe Elena Karzakhova, la Biélorusse Natallia Kareiva, elle avait terminé 4ème, Asli Cakir, elle avait terminé 3ème –. Pour ces deux-là, la disqualification résulte d’une sanction ultérieure pour dopage !

La Turque Asli Cakir a tout perdu en ce mois d’août 2015 lorsque le verdict du Tribunal Arbitral du Sport tombe avec une suspension de 8 ans pour dopage sanguin. Le passeport biologique d’Asli Cakir a parlé pour révéler des valeurs sanguines anormales. Sa Fédération avait pourtant refusé de la sanctionner, et l’IAAF avait été contrainte de porter l’affaire devant le TAS.

L’instance internationale n’y est pas allée par quatre chemins, pour sanctionner Asli Cakir, qui avait déjà purgé une suspension de deux ans en 2004. Elle la prive au passage de sa médaille d’or olympique des JO de Londres et de son bronze du Mondial en salle 2012.

Hind Dehiba décroche ainsi sa 3ème médaille en grands championnats, après le bronze du championnat d’Europe en salle en 2005 et l’argent du championnat d’Europe en 2010.

Elle aussi a connu une période de dopage après un contrôle positif à l’EPO en 2007, avec deux années de purgatoire jusqu’à l’été 2009. En 2012, au Mondial en salle, le hasard avait d’ailleurs réuni dans la même série de 1500 mètres, trois ex-dopées : Hind Dehiba, Asli Cakir, et la Marocaine Mariem Alaloui Selsouli…

Hind Dehhiba et Asli Cakir, au coude à coude au Mondial d'Istanbul en 2012

Hind Dehhiba et Asli Cakir, au coude à coude au Mondial d’Istanbul en 2012

Quatre records de France après sa suspension

Après sa suspension, Hind Dehiba était revenue au plus haut niveau. A peine de retour, elle décroche son billet pour le Mondial de Berlin, où elle sort en demi-finale, et dès 2010, elle renoue avec de grosses performances, s’appropriant le record de France du 1500 m (3’59’’76), elle avait déjà conquis celui du 1500 m indoor en 2006.

Le contrôle positif de Hind Dehiba s’était placé dans un contexte très particulier. Elle avait été interpellée en janvier 2007 à l’aéroport de Roissy, de retour d’un stage à Albuquerque, avec son mari, Fodil, et les douanes avaient alors découvert un stock d’ampoules d’hormone de croissance dans leurs bagages. Fodil Dehiba avait été condamné en août 2011 à 5 mois d’emprisonnement avec sursis par le tribunal de Grande Instance de Paris pour « importation non déclarée de marchandises prohibées ». Il avait été relaxé de l’accusation « d’offre ou cession à un sportif de produits interdits ». Fodil Dehiba avait toujours affirmé que les produits interdits transportés dans ses bagages étaient destinés à son usage personnel, et qu’il ne les avait pas utilisés pour son épouse.

A l’occasion de cette interpellation, un prélèvement avait été effectué sur Hind Dehiba, avec la découverte d’EPO débouchant sur sa suspension. Elle était alors titulaire de deux records de France, du 1500 m en salle et 3000 m, et elle s’en est appropriée quatre autres après sa suspension.

Depuis 2012, Hind Dehiba, 36 ans maintenant, a mis sa carrière entre parenthèses, elle a donné naissance à une petite fille, et a disparu des pistes. Même si quelques rumeurs ont évoqué son éventuel come-back…

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo G.B.