Eugene dans l’Oregon accueillera le Mondial d’athlétisme 2021. La ville américaine a été désignée par l’IAAF de manière très exceptionnelle, sans que le processus habituel de candidature n’ait été respecté.

La statue de Bill Bowerman gardien du stade de Eugene

La statue de Bill Bowerman gardien du stade de Eugene, ville d’accueil du Mondial 2021

C’est un cas unique dans les annales de l’IAAF. L’institution compte pourtant plus de 100 ans d’existence, et il s’agit du 18ème Championnat du Monde programmé pour 2021. Mais pour la première fois de son histoire, une ville d’accueil pour cet évènement majeur a été désignée sans qu’il y ait eu campagne et dépôt de candidatures.

Fin de règne pour Lamine Diack. Le terme n’est pas tout à fait exagéré, tant le président de l’IAAF a conquis de puissance au fil des années, avec la montée en charge des enjeux financiers autour du sport.

Pour cette ultime période qu’il achèvera au mois d’août, Lamine Diack a pris quelques largesses avec les règles de l’institution qu’il préside depuis plus de 16 ans. Et a incité le conseil de l’IAAF à désigner Eugene comme site d’accueil pour le Championnat du Monde de 2021, alors qu’aucun dossier de candidature n’avait été officiellement ouvert.

Eugene se voit ainsi récompensé d’une manière atypique, et doublement, puisqu’elle devient ainsi la première ville américaine retenue pour servir de cadre à cet évènement majeur.

Un passage en force pour gommer le fiasco du choix du lieu d’accueil pour l’année 2019, où Eugene avait été in-extremis supplanté par Doha, après que la capitale du Qatar ait abattu sur la table une rallonge de 5 millions de dollars.

Vin Lananna, le défenseur d’Eugene

Le choc avait été très fort aux Etats-Unis, et les réactions hostiles nombreuses, avec la mise en cause de la stratégie offensive du Qatar pour obtenir des évènements internationaux, dérivant évidemment sur le problème des droits de l’homme dans ce pays, et sur l’utilisation abusive de la main d’œuvre étrangère.

Quelle meilleure méthode pour torpiller ce mouvement que de confier à Eugene l’édition suivante du Mondial ??? Lamine Diack ne s’y est pas trompé, tout en prenant soin d’argumenter sur l’engagement conjoint de l’Oregon et du Comité Olympique US pour l’organisation, et côté médias, sur les garanties de diffusion de NBC et Universal Sports.

Il comble ainsi Vin Lananna, président du comité d’organisation, une référence pour l’athlétisme aux Etats-Unis, il a été longtemps entraîneur à Stanford, et il est l’homme qui a mué la tranquille ville d’Eugene en « TrackTown USA », une entité qu’il préside, avec l’ambition que le lieu devienne la capitale américaine de l’athlétisme.

Vin Lananna et Lamine Diack, heureux après la nomination d'Eugene

Vin Lananna et Lamine Diack, heureux après la nomination d’Eugene

Mais à peine l’information officiellement diffusée par l’IAAF, qu’une nouvelle fronde surgissait, avec cette fois, en tête de pont, le tout nouveau président de la Fédération Européenne d’Athlétisme, Svein Arne Hansen. Le Norvégien désigné il y a seulement quelques jours n’a pas du tout apprécié cette désignation à la hâte. Elle torpille au passage le projet envisagé par la Fédération Suédoise autour de Götenborg, à l’occasion des 400 ans de la ville en 2021.

Une réaction virulente de l’Europe pour dénoncer ces petits arrangements entre amis…

    Texte : Odile Baudrier
    Photo : Gilles Bertrand