hartig

 

Les athlètes allemands ont décidé de réagir pour dénoncer le laxisme de l’IAAF en matière de dopage. Le discobole Robert Harting mène la fronde via une vidéo frappant de plein fouet la fédération internationale. 

 

Le front de la critique n’appartient pas qu’à la presse.

Les athlètes eux-mêmes ont décidé de réagir pour dénoncer le laxisme de l’IAAF en matière de dopage.

Alors qu’en Angleterre, certains internationaux ont décidé de lever le secret sur les résultats de leurs analyses sanguines pour prouver leur honnêteté, en Allemagne, les critiques vis-à-vis de la Fédération Internationale ont pris une tout autre forme.

Celui qui mène cette fronde n’est autre que le discobole Robert Harting associé à plusieurs athlètes allemands pour produire et diffuser un clip vidéo sur la plateforme Youtube  mettant en accusation l’IAAF dans ce nouveau scandale lié au dopage.

Ce n’est pas la première fois que Robert Hartig, champion olympique du lancer de disque et trois fois champion du monde prend position contre le dopage. L’an passé, celui-ci avait exigé le retrait de son nom de la liste des nominés désignant l’athlète de l’année compte tenu de la présence sur cette liste de Justin Gatlin.

La vidéo ne dure que 77 secondes. Elle est tournée en noir et blanc sans aucun artifice. Le but est simple : rendre le message encore plus percutant. « Chère IAAF, on ne peut plus vous croire. Vous détruisez notre sport et c’est pourquoi on doit réagir. » Et les athlètes apparaissent à tour de rôle avec un simple panneau écrit à la main pour que ce message s’imprime avec pertinence. Des mots qui vont droit au but, une série de salves tirées à boulet rouge  sur une Fédération accusée d’avoir couvert une généralisation du dopage dans le milieu de l’athlétisme.

« Après les révélations des derniers jours, on s’est dit qu’il était temps de faire quelque chose »

« Après les révélations des derniers jours, on s’est dit qu’il était temps de faire quelque chose, » a déclaré Robert Harting à l’agence allemande DIS. Il précisait également que l’idée de cette vidéo venait de Julia Fischer, sa compagne, également championne d’Allemagne du disque, 5ème aux Europe de Zurich l’an passé.

Julia Fischer apparaît bien entendu sur la vidéo aux côtés de Kathrin Klaas une spécialiste du marteau. Ensemble, elles reprochent à l’IAAF de « détruire nos rêves d’enfance et de faire passer l’argent avant les athlètes ».

Quant au marcheur allemand Andre Höhne, 4ème aux Mondiaux de 2005 sur 20 km, il pose dans cette vidéo avec l’inscription « je suis victime de tricheurs » alors que  Robin Embranchera, 1’45’’48 cette année sur 800 mètres, souhaite « courir contre des athlètes propres pas contre des monstres« .

Cette vidéo qui a déjà été visionnée 60 000 fois en moins de 48 heures se conclue par ces trois mots « intégrité, honnêteté et transparence » ainsi que par le  hashtag « #hitIAAF »….pour frapper l’IAAF.

> Texte Gilles Bertrand

 

Étiquettes: