brazier 3a

Lors des championnats universitaires américains NCAA, le junior Donovan Brazier a crevé l’écran en réalisant 1’43’’55 sur 800 mètres, nouveau record US junior et troisième temps de l’année sur cette distance. A 19 ans, cet étudiant au Texas marche dans les traces de Jim Ryun, il lui a « volé » son record vieux de 50 ans et peut rêver désormais d’un avenir « olympien ».

 

1’45’’93, le 16 janvier dernier lors d’un meeting en salle dans le Texas, la performance de Donovan Brazier ne soulève pas des montagnes. Et pourtant, il s’agit du nouveau record américain du 800 mètres en salle. Le soir de cette performance, ni même le lendemain, le jeune étudiant à ATM ne poste même pas un commentaire sur son compte Twitter. Ce sont des photos de Muhammad Ali qui se succèdent, en noir et blanc, accrochées au temps, suspendues dans la vérité du moment, le boxeur encore en pleine gloire aux côtés du pasteur Martin Luther King, les bras levés un soir de victoire, en compagnie du légendaire Pelé et des citations pour appuyer la pertinence de la photo instantanée. Voici l’une d’entre elles. « Nous devenons des héros quand nous défendons ce que nous croyons » C’est inspirant.

A Eugene, le 10 juin dernier, Donovan Brazier a mis sous tension le stade cosy de Eugene, 12 000 spectateurs présents pour la finale du 800 mètres des NCAA, le championnat national universitaire, 12 000 spectateurs électrifiés, tous levés d’un bond pour mieux suivre la progression de cet athlète d’une aisance remarquable, attendant que Brendon McBride se crispe pour le lâcher aux 100 mètres et filer vers un étincelant 1’43’’55. Donovan Brazier de plein pied dans l’histoire du 800, nouveau record américain effaçant les 1’44’’3 du légendaire Jim Ryun, un record vieux de 50 ans, battu jour pour jour le 10 juin.

Selon le site Letsrun, Donovan Brazier serait arrivé dans l’Oregon pour disputer ces NCAA sans connaître ni l’identité, ni l’histoire de Jim Ryun pourtant médaillé d’argent aux J.O. de Mexico en 1968, déjà sélectionné olympique à l’âge de 17 ans et entre ces deux olympiades, à 20 ans double recordman du monde du 15 et du mile en 3’33’’1 et 3’51’’1 sur cendrée…un prodige.

Brazier est-il capable d’effacer le vieux record de Ryun ?

Lors du premier tour,  Brazier réalise 1’45’’07, un chrono qui met la puce à l’oreille des maniaques de l’athlé qui hantent les coursives des NCAA. Les comparaisons vont bon train, Brazier est-il capable d’effacer le vieux record de Ryun ? Le jeune athlète consulte alors la page Wikipedia de l’un des plus illustres coureurs de demi-fond américains devenu ensuite un politicien appartenant au parti républicain.

1’43’’55, c’est tout simplement le septième temps mondial réalisé par un junior à quelques encablures de Nijel Amos (1’41’’73), Mohammed Aman (1’42’’37) et de Timothy Kitum (1’42’’53) mais loin devant les 1’44’’15 réalisés par David Rudisha lorsqu’il était encore junior. C’est également le troisième temps mondial de l’année à une poignée de sorgo des deux Kenyans Kipkoech et Kitilit crédités respectivement de 1’43’’37 et 1’43’’48 réalisés dans la même course en altitude sur le stade Kasarani de Nairobi. Mais bien devant les 1’44’’20 de Boris Berian, champion du monde en salle, meilleur américain actuel sur le double tour de piste.

Les commentateurs ont donc pissé de l’encre pour saluer un tel exploit à quelques semaines de J.O. Mais le jeune homme est resté ferme dans ses déclarations « pour l’heure, je ne sais pas encore si je serai présent lors des trials ». Pour lui, l’objectif de cette saison est et reste le Mondial junior même si la tentation est grande de s’affirmer lors des trials qui auront lieu sur cette même piste de Eugene. En début d’année, Donovan Brazier postait cette phrase de Mohammad Ali sur son compte twitter pour donner du sens à sa démarche, à sa toute jeune carrière « Celui qui n’est pas assez courageux pour prendre des risques ne peut rien réussir sa vie ». C’est inspirant.

> Texte Gilles Bertrand