Des sanctions à vie contre des athlètes russes, dont Mariya Savinova

10 novembre 2015

La commission d’enquête de l’AMA demande l’application de sanctions à vie contre quatre entraîneurs et cinq athlètes russes, toutes des demi-fondeuses féminines. Parmi elles, Mariya Savinova, la championne olympique du 800 m à Londres, et Ekaterina Poistogova, en bronze sur la même distance.

Mariya Savinova et Vladimir Kazarin, son entraîneur, après sa médaille d'or des JO de Londres. Tous les deux sont menacés de sanctions à vie

Mariya Savinova et Vladimir Kazarin, son entraîneur, après sa médaille d’or des JO de Londres. Tous les deux sont menacés de sanctions à vie

 

La lecture des 335 pages du rapport de la commission d’enquête de l’AMA se révèle aussi passionnante qu’effrayante. Le voile est levé sur une situation où les pratiques illicites constituent la règle, et les mensonges sont la loi. Les détails de toutes les rencontres orchestrées pour ce travail démontrent une implication de tous les acteurs de l’athlétisme russe, entraîneurs, athlètes, officiels, contrôleurs. Tous unis jusqu’à ces derniers mois pour protéger le système de dopage qui a produit tant de performances russes.

Pour preuve, le contrôle inopiné mis en place le 8 juin dernier au centre national de marche de Saransk, où les officiels présents vont tout faire pour saboter le travail du contrôleur. Les mensonges se succèdent, les athlètes recherchés prétendument absents, avec l’objectif de décaler dans le temps le moment du prélèvement. Et malgré toutes ces difficultés, sur les 15 échantillons obtenus, l’analyse allait révéler 9 tests positifs à l’EPO…

Parmi les nombreuses recommandations faites par la commission d’enquête de l’AMA, figurent la demande de suspensions à vie pour quatre entraîneurs et cinq athlètes, toutes des demi-fondeuses féminines.

Parmi les quatre entraîneurs, figure évidemment le tristement célèbre Viktor Chegin, grand pourvoyeur de médailles dans la marche athlétique pour ses protégés, et les trois autres sont spécialistes de demi fond. Avec Alexey Melnikov, entraîneur chef pour l’endurance, Vladimir Kazarin, spécialiste du 800 m, et Vladimir Mokhnev, entraîneur officiel du 1000 m au 3000 mètres.

Mariya Savinova, un finish impressionnant à Londres

Côté athlètes, le demi-fond se distingue, avec deux fers de lance, Mariya Savinova, championne olympique du 800 m à Londres, et Ekaterina Poistogova, en bronze à Londres. S’y ajoutent Anastasiya Bazdyreva, coureuse de 400 et 800 m, Kristina Ugarova, spécialiste du 1500 m, et Tatjana Myazina, spécialiste du 800 mètres.

Le podium des Jeux Olympiques de Londres se voit ainsi décapité. La Sud Africaine Caster Semenya s’y était intercalée entre les deux Russes. Dans cette course, Mariya Savinova avait preuve d’une exceptionnelle aisance, avec un finish très impressionnant qui lui avait permis de boucler son 800 mètres en 1’56’’19, alors qu’elle avait couru son premier 400 mètres en 56’’31, et qu’elle avait passé la dernière ligne à rire en regardant ses rivales dans l’écran…

Mariya Savinova s’était alors justifiée en expliquant avoir effectué un travail spécifique sur le 400 mètres, qui avait permis à son finish d’être plus facile que l’année précédente, au Mondial de Daegu, où elle avait déjà conquis l’or.

A l’époque, lors de la conférence de presse post-évènement, elle n’avait pas hésité à confier que le secret de sa victoire se situait dans sa tactique : «  C’est le plus important. Vous devez être rapide, et penser vite. Savoir si vous passez à droite ou à gauche. On peut comparer le 800 mètres aux échecs ! »

Ces propos ne manquent pas de sel à considérer que les résultats de Mariya Savinova n’étaient obtenus que grâce à des protocoles dopants ! Une sanction à vie l’attend probablement, mais ses résultats passés ne devraient pas en être impactés. Quoi qu’il en soit, sa tricherie l’a enrichie et ses rivales ont été spoliées….

  • Texte : Odile Baudrier
  • Photo : Gilles Bertrand
Mariya Savinova tout sourire dans les derniers mètres du 800 m de Londres, avec à l'arrière Ekaterina Poistogova, qui terminera 3ème

Mariya Savinova tout sourire dans les derniers mètres du 800 m de Londres, avec à l’arrière Ekaterina Poistogova, qui terminera 3ème