Le Marocain Abdelaati Iguider a profité du meeting de Marseille pour réaliser la meilleure performance mondiale sur 1500 mètres, d’emblée en 3’32’’88. Le médaillé de bronze des JO de Londres lorgne sur les Etats-Unis, lassé des problèmes avec sa fédération.

 

Abdelaati Iguider

Abdelaati Iguider

Abdelaati Iguider a le sourire. La chaleur et le soleil de Marseille lui ont réussi. Le Marocain devient leader mondial du 1500 mètres avec ses 3’32’’88. La performance lui convient parfaitement, et il prédit : « 3’32’’ maintenant, cela vaut 3’29’’ en fin de saison ». Autant dire très proche de son record personnel, de 3’29’’83 depuis la saison dernière. Il l’a justement établi à Monaco. Le sud de la France lui réussit !

Iguider a pourtant connu un voyage difficile depuis Casablanca, avec un vol capricieux qui ne l’a amené à Marseille que deux heures avant le début de sa compétition. Et il avoue : « J’étais fatigué. Je n’ai pas eu de petit déjeuner, et pas fait la sieste. » Envers et contre tout, Iguider a emmené sur des allures rapides le très beau peloton de ce 1500 mètres, on y retrouvait aussi le Turc Obzilen. Mais l’athlète ne dissimule pas un soupçon de déception, avec le sentiment qu’avec de meilleures conditions, il aurait pu évoluer dans la fourchette des 3’30’’-3’31’’.

Abdelaati Iguider est pourtant un habitué des voyages. Une semaine plus tôt, il courait à Eugene dans l’Oregon pour le meeting Prefontaine. Sa performance sur mile ne l’a pas complètement convaincu, 3’53’’ alors qu’il vaut 3’49’’, mais il ne s’y attarde pas.

Ce globe-trotter de l’athlétisme a connu cet hiver une péripétie très inédite, lors d’un nième voyage aux Etats-Unis, venu pour disputer les meetings de Boston et New York, en compagnie de son épouse enceinte. A cette occasion, leur fils est né prématurément à Philadelphie, mi-février.

Par ce hasard, le petit Mohamed Iguider est ainsi devenu d’office citoyen américain… Et certains ont même commencé à rêver qu’il pourrait devenir un jour un grand coureur de 1500 mètres et représenter la bannière étoilée sur le podium olympique des JO 2040 !

Déçu par le Maroc, il rêve des Etats-Unis

En tout cas, le précieux passeport pourrait lui être très utile dans l’avenir, explique Abdelaati Iguider : « Je pense qu’il ira aux Etats-Unis pour ses études. » L’athlète ne dissimule pas non plus son envie de s’installer lui aussi d’ici un ou deux ans aux Etats-Unis. Officiellement pour y bénéficier de meilleures conditions d’entraînement.

Mais surtout, il s’avoue désabusé par la Fédération Marocaine d’athlétisme : « J’ai de gros problèmes avec la Fédération. Je n’ai aucun soutien de leur part. » Le Marocain de 28 ans lorgne aussi du côté des athlètes soutenus par Nike, et l’exemple de l’Ethiopien Mo Aman installé désormais à Portland ne peut que susciter de l’envie…

Trois jours plus tard au meeting de Montreuil, Abdelaati Iguider supplantait d’ailleurs Mo Aman sur le 1000 mètres, distance choisie pour travailler sa vitesse. Une victoire en forme de clin d’œil en direction des States…

 Texte : Odile Baudrier

 Photo : Gilles Bertrand

Étiquettes: