Christelle Daunay seule française à avoir réussi 2h 30' temps minima pour disputer les J.O.

Christelle Daunay seule française à avoir réussi 2h 30′ temps minima pour disputer les J.O.

Christelle Daunay, c’est l’arbre qui cache la forêt. Déjà qualifiée pour les J.O. de Rio sur marathon, la Française risque d’être la seule à disputer le marathon olympique 2016. En effet, le minima fixé à 2h 30’, un chrono que seules 7 marathoniennes ont réalisé en 30 ans, reste un Everest à franchir.

 

Le marathon féminin fut intégré au programme des J.O. de Los Angeles en 1984. Et en 7 olympiades, seules 7 françaises ont eu l’honneur de courir l’épreuve mythique des Jeux Olympiques, un chiffre confirmant à lui seul l’extrême difficulté pour réaliser les minima olympiques.

. 2008 : Christelle Daunay (qualifiée également en 2012 mais blessée et déjà qualifiée pour 2016) 20ème en 2h 30’48’’

. 2004 : Corinne Raux 15ème en 2h 35’54’’ et Hafida Gadi 52ème en 2h 50’29’’

. 1996 : Nadia Prasad 56ème en 2h 50’05’’

. 1992 : Maria Lelut Rebelo abandon

. 1988 : Françoise Bonnet 14ème en 2h 32’36’’, Maria Lelut Rebelo 18ème en 2h 33’47’’ et Jocelyne Villeton 19ème en 2h 34’02’’

Cette année pour l’olympiade de Rio de Janeiro, les minima olympiques ont été fixés à 2h 30’ pour les françaises, un temps qui n’est plus significatif au niveau mondial, mais qui reste en France une barrière presque infranchissable.  En effet, en 2015, 138 marathoniennes dans le monde entier ont réussi cette marque et pour les années olympiques, 142 en 2012, 101 en 2008 et 72 en 2004. Alors qu’en France, c’est une vraie disette que l’on observe car exceptées les performances de Christelle Daunay sur marathon (8 chronos sous les 2h 30’ depuis ses débuts en 2007 et un record de France à 2h 24’22’’), c’est vache maigre avec seulement 3 marathoniennes par décade sous ce seuil.

Pour cette olympiade, les espoirs de minima sont quasiment nuls

Alors que chez les hommes, la discipline a largement bénéficié de l’apport des coureurs issus de l’immigration (Maghreb et Légionnaires), ce phénomène n’a pas joué côté féminin. Il y a bien une génération de jeunes femmes marocaines qui a choisi la France pour réussir en athlétisme mais ces athlètes étaient toute orientées demi-fond. Au final, elles ne sont donc que 7 à avoir réussi dans l’histoire du marathon féminin français les 2h 30′ requis.

Et rien ne permet de penser que la situation peut changer à très court terme. Pour cette olympiade, les espoirs de minima sont quasiment nuls. Christelle Daunay est déjà qualifiée pour ses troisièmes J.O. (en 2012, qualifiée elle ne pouvait honorer sa sélection car blessée), seule Marta Komu peut  prétendre à réussir les 2h 30’. La Kenyane naturalisée française en 2012 avait participé aux J.O. de Pékin sous les couleurs de son pays natal, se classant 5ème en 2h 27’23’’ après avoir remporté le marathon de Paris en 2h 25’33’’, son record personnel.

A 33 ans, ses chances de minima demain à Paris sont très faibles* au regard de sa saison 2015 et de son début de saison 2016 où elle ne réussit que 34’16’’ sur 10 km à Nice. L’an passé, elle avait disputé trois marathons, 2h 33’33’’ à Paris puis 2h 41’35’’ à Caen et enfin 2h 35’12’’ à Berlin. L’expérience certes ne lui fait pas défaut, sa marge de manœuvre s’annonce faible mais les années olympiques ne réservent-elles pas des surprises !?

> Texte et photo Gilles Bertrand

> Pas de miracle pour Martha Komu au marathon de Paris, elle réalise 2h 38’35 »

> * A lire également :  l’analyse du marathon hommes français

LES 7 FRANCAISES AYANT REALISE MOINS DE 2h 30’

  1. 2h24’22 – DAUNAY Christelle – 11/04/10 – Paris
  2. 2h28’27 – DALLENBACH Chantal – 07/04/02 – Paris
  3. 2h28’48 – RAUX Corinne – 10/04/05 – Paris
  4. 2h29’04 – REBELO Maria – 21/04/91- Londres (GB)
  5. 2h29’22 – BORNET Sylvie – 14/10/90 – Saint-Paul (USA)
  6. 2h29’48 – PRASAD Nadia – 05/03/95 – Los Angeles (US)
  7. 2h29’58 – DAHMANI Zahia – 08/04/01 – Paris