Benjamin Malaty

Benjamin Malaty

Demain, Benjamin Malaty sera le premier Français à s’attaquer dans les rues de Paris à ce mur des 2h 11’ temps qualificatif pour les J.O. de Rio. Un Everest que seuls 16 marathoniens ont réussi ces 30 dernières années dont 9 qui sont passés par les armes de la Légion Etrangère. Explications.

 

2h 11’00’’, temps qualificatif pour les J.O. sur marathon, à l’échelle de la France, ce temps reste une performance exceptionnellement difficile à réussir. Un seul chiffre pour étayer cette remarque : seulement 16 marathoniens français ont réussi une telle performance dans l’histoire du marathon ces 30 dernières années.

C’est en effet le 12 mai 1985, qu’un coureur français réussit pour la première fois un tel chrono, Jacky Boxberger remporte ce jour-là le marathon de Paris en établissant un nouveau record de France avec 2h 10’49’’. Et ce n’est que 7 ans plus tard, qu’un autre marathonien tricolore frappe  à la porte des 2h 11’, Luis Soares,  vainqueur lui aussi dans les rues de Paris des sélections olympiques pour les J.O. de Barcelone avec un temps de 2h 10’03’’.

Et pour compléter ce tableau d’une décennie, Mohamed Ouaadi s’invite dans ce club très fermé le 5 décembre 1999 avec 2h 07’’55’’, une performance de niveau mondial qu’il confirme l’année suivante en remportant Paris en 2h 08’49 » lui ouvrant les portes des J.O. de Sydney où il se classe 8ème.

Avec Mohamed Ouaadi mais aussi avec Luis Soarès (intégré en 1996, 4 ans après son exploit de Paris), c’est l’arrivée très remarquée de la Légion Etrangère dans le paysage du cross et du marathon français. L’équipe de la Légion est créée en 1996 par le général Piquemal avec l’intégration majoritairement de coureurs étrangers qui ont soit déjà un pied en France, soit en recrutant notamment au Kenya (James Theuri, Simon Munyutu et Abraham Kiprotich). Sur le plan statistique, cela se traduit de façon très significative puisque sur les 16 marathoniens qui ont réussi moins de 2h 11’, 9 d’entre eux ont été (ou sont toujours) des légionnaires.

Ils ont contribué à renforcer l’image d’une France terre d’accueil des élites du marathon français. Cela se traduit de façon flagrante dans les chiffres, avec 13 coureurs issus de l’immigration, 12 en provenance du continent africain et un du Portugal, Luis Soarès, naturalisé en 1990 après avoir été un des meilleurs juniors de son pays.

Ainsi entre 2012 et 2016, l’intervalle d’une olympiade, seuls deux coureurs français ont réussi moins de 2h 11’

Ces 4 dernières années, le marathon français hommes a incontestablement marqué le pas alors qu’à l’inverse, au niveau mondial la densité des coureurs sous les 2h 10’ – 2h 08’ – 2h 06’ atteint des chiffres en relation avec la croissance du business du marathon mondial associée également à des pratiques dopantes que l’on supposait mais dont le voile ne fut levé que depuis peu au Kenya et aujourd’hui en Ethiopie.

Ainsi entre 2012 et 2016, l’intervalle d’une olympiade, seuls deux coureurs français ont réussi moins de 2h 11’, Patrick Tambwe et Abraham Kiprotich. A noter que dans cet échantillon de 16 coureurs, 3 d’entre eux ont eu maille à partir avec la lutte anti dopage, Abraham Kiprotich pour EPO en octobre 2013, ainsi que Larbi Es Sraïdi sanctionné en 2010 puis une seconde fois en 2015 et James Theuri mis hors course une année pour 3 no show en 2015, ces trois marathoniens tous galonnés un temps à la Légion.

A l’évidence, les rares marathoniens français (Yohan Durand, Benjamin Malaty*, Abdellatif Meftah, Hassan Chahdi…) qui s’attaquent cette année à ce minima de 2h 11’00’’ connaissent les règles du jeu. Un mur certes franchissable mais à quel prix ?

> Texte : Gilles Bertrand

> * Benjamin Malaty ne s’est pas qualifié pour les J.O. ne réalisant que 2h 16’16 »

LES 16 COUREURS FRANÇAIS QUI ONT REUSSI 2h 11’00’’

  1. 2h06’36 – ZWIERZCHIEWSKI Benoit – 06/04/03 – Paris
  2. 2h06’48 – EL HIMER Driss – 06/04/03 – Paris
  3. 2h07’30 – TAMBWE NGOLE Patrick – 12/01/12 – Tiberiade (ISR)
  4. 2h07’55 – OUAADI Mohamed – 05/12/99 – Fukuoka (JPN)
  5. 2h08’33 – KIPROTICH Abraham – 14/04/13 – Daegu (KOR)
  6. 2h09’04 – BEHAR Abdellah – 22/04/01 – Rotterdam (NED)
  7. 2h09’24 – MUNYUTU Simon – 06/04/08 – Paris
  8. 2h09’46 – MEFTAH Abdellatif – 30/10/11 – Francfort (ALL)
  9. 2h10’03 – SOARES Luis – 29/03/92 – Paris
  10. 2h10’08 – ES SRAIDI Larbi – 13/04/09 – Utrecht (NED)
  11. 2h10’10 – LAHSSINI El hassan – 17/10/04 – Amsterdam (NED)
  12. 2h10’32 – EZZHER Mohamed – 08/04/01 – Paris
  13. 2h10’36 – ZEROUAL Larbi – 16/04/00 – Rotterdam (NED)
  14. 2h10’39 – THEURI James kibocha- 05/04/09 – Paris
  15. 2h10’49 – BOXBERGER Jacky – 12/05/85 – Paris
  16. 2h10’52 – RAMARD David – 09/04/06 – Paris

* Coureurs ayant appartenu à la Légion