Les résultats des deux épreuves de 1500 mètres courues lors du Meeting de Marseille du 6 juin ont été annulés, après la découverte que le départ avait été donné sur une mauvaise ligne de départ. Une révélation émanant tout droit des Etats-Unis…

 

Clémence Calvin (en jaune) au départ du 1500 m à Marseille

Cette ligne de départ est celle du 2000 mètres steeple, placée à Marseille avant celle du 1500 mètres.

La surprise a été totale chez tous les présents du Meeting de Marseille, unanimement choquées de découvrir a posteriori que les départs des 1500 mètres avaient été donnés sur une ligne erronée, avec pour conséquence une distance raccourcie.

Le tout nouveau stade de Marseille était pourtant plein à craquer, et dans les coursives, on retrouvait petits et grands spécialistes de l’athlétisme. Mais personne n’a rien vu, ni pour l’épreuve féminine remportée par Rababe Arafi en 4’05’55’’, ni pour les masculins, où Abdalaati Iguider avait atteint 3’32’’88, soit la meilleure performance mondiale à ce moment-là.

Les chronos des 200 mètres effarants

L’affaire a explosé via les Etats-Unis, et un certain « Deanouk » exposant dès le 10 juin sur le forum du site « LetsRun » ses doutes sur la distance courue. Pour étayer sa théorie, l’internaute s’appuie sur les chronos de passages réalisés, avec pour le premier tour, un premier 200 mètres en 25’’9 et un deuxième en 30’’9. Puis cela suit dans la même veine : 3ème 200 mètres en 27’’5, le 4ème en 30’’9, le 5ème en 27’’5 et le 6ème en 31’’5.

Il pointe visiblement un problème sur la distance courue dans les premiers 200 mètres de chaque tour, et cela commence à « brasser » sur le forum de « LetsRun » dans une certaine indifférence jusqu’au mardi 24 juin, où la news explose au grand jour, après que Nick Willis ait relayé le problème sur son compte Twitter.

Comment cette information-a-elle été découverte du côté de Marseille pour amener au communiqué de presse du mardi soir tard validant ce problème ? Là encore, l’affaire arrive des Etats-Unis. Laurent Manneveau, Directeur Technique du SCO Ste Marguerite, et tout nouveau patron du meeting, explicite : « J’ai reçu un coup de fil pendant le meeting de New York. On m’a parlé de bruits de couloir d’athlètes, prétendant qu’il y avait un problème sur la distance du 1500 mètres à Marseille. J’ai cru à une plaisanterie. »

Mais Laurent Manneveau va vite devoir déchanter. Quelques appels supplémentaires le font douter, et il se tourne alors vers Mélanie Uzan, la chargée de communication du club et du meeting, pour qu’elle lui apporte vidéos et photos, en vue de se faire sa propre opinion. Après analyse précise, ses doutes s’envolent : « On voit bien le couloir 3, le départ du 300 mètres, et on voit bien qu’il y a 3 couloirs d’écart. »

Laurent Manneveau contacte alors le juge arbitre pour l’inciter à disséquer les images, et la conclusion claque : le départ a été donné sur la 2ème ligne, correspondant en réalité au repère pour le 2000 mètres steeple, et il manque très exactement 7.75 mètres à la distance courue.

Le départ au 2000 mètres steeple

Pourquoi une telle erreur ? Laurent Manneveau n’élude pas : « Il s’agit d’une erreur humaine du starter et des deux officiels. Moi, habituellement pendant le meeting, je me promenais sur le stade pour surveiller les départs. Cette fois, nous étions dans la Ligue Pro, je n’ai donc pas répété cette mission. »

Une grossière méprise résultant de données techniques toutes simples : sur le stade Delort, les barrières de steeple ne sont pas placées à l’intérieur, comme dans 90% des stades, mais à l’extérieur. Avec en corollaire, un décalage de 80 mètres de la ligne de départ du 2000 mètres steeple, qui passe devant celle du 1500 mètres. Et circonstances aggravantes, les repères au sol n’avaient pas encore été placés sur le stade justement inauguré ce jour-là, supprimant ainsi un rappel qui aurait été bien utile aux juges.

Laurent Manneveau l’avoue, la déception est forte, et il concède : « C’est dommage. C’était un très beau succès. Le stade était plein, c’était la 1ère fois à Marseille. Oui, cela gâche un peu la fête… »

Samir Dahmani relégué en 3’42’’

L’annulation des performances pénalise évidemment les athlètes. Le Marocain Abdelaati Iguider ne figure plus en tête du bilan mondial, où caracole maintenant le jeune Américain Evan Jaeger. Le Martiguois Samir Dahmani plafonne en 3’42’’20 au lieu des 3’36’’53 réalisés.

Deux jeunes athlètes du SCO Ste Marguerite, Thibaud Baudoin et Elodie Normand, se retrouvent également sanctionnés, avec pour Thibaud Baudoin la déception de perdre ses 3’45’’06, qualification pour le Championnat de France Elite, et l’obligation de se remettre à l’ouvrage pour le meeting de Reims.

Et Laurent Manneveau d’admettre que plusieurs athlètes ont probablement vu au passage s’envoler leur qualification pour un championnat. On peut aussi noter que sur le moment, aucun participant n’a réagi pour émettre le moindre doute sur la distance effectuée. Par la suite, au moins un athlète se serait ouvert à son manager ou coach de son questionnement, lançant ainsi la polémique sur le positionnement de la ligne.

Mais quoi qu’il en soit, l’affaire n’aurait pas échappé aux « chiens » de garde de LetsRun…

 Texte : Odile Baudrier
 Photo : Gilles Bertrand