En une décennie, le website américain Letsrun.com est devenu LA référence internationale en matière d’informations dédiées à l’athlé et au marathon. Une démarche engagée qui tranche singulièrement dans la presse sportive inféodée au business de la sueur.

 

Aucun design, pratiquement aucune photo, uniquement de lilliputiennes vignettes, peu ou pas de vidéos, le site Letsrun.com est à l’opposée de tout ce qui peut se créer sur la toile.

 

Mais quel succès pour ce portail créé en 2000 par les frères Johnson, Weldon et Robert, d’anciens coureurs de niveau national (l’un fut même le lièvre de Paula Radcliffe lors de son premier record du monde), se lançant dans la bataille de l’info consacrée athlétisme et course sur route. Mais pas n’importe comment, en allant puiser dans le monde anglophone et aux Etats Unis tout ce qui s’écrit sur le premier sport olympique.

Rojo and Wejo Johnson les créateurs et animateurs du site

Au premier abord et à la première consultation, ce site américain est barbare, une home page noyée de liens hypertextes renvoyant sur des écrits du monde entier, mais il permet dans le flux constant de l’information de suivre au quotidien tout ce qui se passe, se court, s’organise à travers la planète athlé.

 

Le succès de ce site, plébiscité dernièrement par Runners World USA classant les Johnson Brother parmi les 50 personnalités les plus influentes du running aux Etats Unis, tient également au ton donné à ce website. Car Weldon et Robert sont des tenaces, des teigneux lorsqu’ils ont décidé de débusquer les tricheurs, pour dénoncer les imposteurs et pour se battre contre ce fléau qu’est le dopage.

 

Cela vaut aussi bien sur leur site qu’en conférence de presse sur les grands championnats et les grands marathons, il ne manque jamais un frangin pour se lever le doigt et poser la question qui fâche l’athlète ou le coach sur les questions brûlantes liées au dopage. Ils sont ainsi en première ligne pour incendier les athlètes stéroïdiens ou suroxygénés. Avec un acharnement sans faille, flirtant souvent avec les limites de la diffamation et n’oubliant jamais d’ajouter au patronyme d’un ancien dopé la mention « tricheur » comme un tatouage indélébile.

 

C’est bien la marque de fabrique de Letsrun, en montant au front pour que puisse vivre un sport sain, une démarche éditoriale relayée par un forum passionnel où là aussi les avis tranchés se bousculent, sans modération, au point d’accuser parfois sans preuve. Letsrun s’est ainsi forgé une réputation dépassant largement le cadre des Etats Unis, des militants de la cause athlé, amoureux de leur sport prenant parfois le chemin de la dérision comme lorsque le 1er avril de chaque année, la Une du site est construite uniquement avec des news « bidons » ou bien dans des démarches citoyennes comme lors de l’attentat terroriste endeuillant le marathon de Boston. Letsrun montait en première ligne pour une diffusion virale de l’image des poseurs de bombe afin de faciliter les recherches des fuyards.

 

Les frères Brojos, tel est leur surnom, sans facebook, ni twitter ont ainsi fédéré une communauté engagée sans cesse grandissante. Preuve que sortir des sentiers battus de l’internet, pourchasser les dopés et faire des pieds de nez au business du running, ça rapporte.

 

> Texte : Gilles Bertrand